Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Souleymane Tiefolo Koné, 1er vice-president des Fare Anka Wuli : Un piètre politicien qui affiche des connotations raciale, ethnique et communautariste !

Piètre politicien devant l’éternel. Souleymane Tiéfolo Koné est un diplomate qui affiche des connotations raciale, ethnique et communautariste. Pour preuve, en un véritable ‘’pompier pyromane’’, il a posté sur son compte facebook un article, dans lequel, il accuse le président IBK de ne nommer que des ‘’Maiga’’ dans des postes stratégiques.

souleymane kone fare

Les noms’’ Maiga’’ ne sont-ils pas des noms Maliens comme les autres ? Pourquoi faire des théories et les analyses raciales ?  Le Mali est un grand pays riche de sa culture multiethnique et multilinguistique. De ce fait, le diplomate Koné, piètre politicien doit arrêter son ambition périlleuse contre le Mali. A savoir : drainer le Mali dans une guerre ethnique et raciale. Sinon pourquoi avoir posté sur son compte fecebook  une “analyse” bizarre où il regarde les faits par le petit bout réducteur de la lorgnette. De l’avis général, le diplomate a pété le plomb ; sinon ce n’est pas digne de son rang d’homme politique et d’intellectuel de tenir des propos de sectarisme, racial et ethnique  qui ont des conséquences néfastes et qui peuvent déchirer davantage notre tissu social fragilisé par la crise du nord.

Un acte d’une portée gravissime

En effet, le 1er vice-président du parti Fare Anka Wuli Souleymane Tiéfolo Koné en faisant de telle analyse qui frise ‘’ le ridicule’’ et la poster sur Facebook (un moyen de communication puissant) a commis un crime contre la République. D’autant plus que son analyse à connotation raciale et ethnique peut conduire le Mali à une guerre  ethnique. Une guerre ethnique, que Dieu nous en garde, scellera à jamais le sort de notre pays. C’est malheureux que Sieur Koné, un diplomate de surcroit, fait semblant d’ignorer que de Kayes à Taoudéni, chaque tribu, chaque ethnie est une brique de la maison Mali. Ces briques se complètent et ne doivent jamais se dresser les unes contre les autres. Les difficultés doivent être gérées de façon consensuelle. Chaque Malien est un métis. Il y a une ethnie malienne dans le sang de chaque malien. Nous sommes tous unis par les liens sacrés du sang et des mariages. Un ‘’Kéita’’, ‘’Sissoko’’, ‘’Koné’’ sont des Maliens tout comme un ‘’Maiga’’ ou un ‘’Paitao’’.

En effet, l’attitude du diplomate Koné, beaucoup d’internautes sur Facebook n’arrivaient pas à croire que ce dernier qui a bénéficié d’une grande forme de sociabilité à travers les internats secondaires et supérieurs d’où était exclue toute forme de sectarisme ou d’ethnisme peut tomber dans de telle bassesse.  « Cet acte de Souleymane Tiéfolo Koné est inconcevable. Comment quelqu’un qui a occupé des postes de confiance et de surcroit un politicien peut tomber dans la fange de l’inculture », s’interroge un internaute. Un autre d’ajouter : « Au Mali, nous avons connu des gouvernements où des frères de lait, des couples et que sais-je encore se côtoyaient. Personne ne s’est élevé contre. Pour nous au Mali,  le président de la république investi par ses compatriotes est seul responsable dans le choix de ses collaborateurs sans autre forme de considération que son intime conviction. Notre pays est déjà fragile et n’en rajoutons point les analyses mesquines qui peuvent conduire à des drames plus grands. Soyons des vrais intellectuels dignes de nos pères de l’indépendance. La responsabilité des politiques est engagée mais des vrais. Un ethniciste n’a pas vocation à diriger le Mali, un pays de métissage et de brassage multiseculaire. Mr Koné vous avez raté le coche ».

En tout cas, tout porte à croire que le 1er vice-président du parti Fare( parti d’opposition), Souleymane Tiéfolo Koné cherche à détruire pour construire pour eux sans jauger les conséquences de ce genre d’acte ‘’ d’une petitesse’’ et d’une portée gravissime. Raison pour laquelle, un vieux observateur de la scène politique, Moussa Dagnoko a condamné avec la dernière rigueur ce post du 1er  Vice- président des Fare Souleymane Tièfolo Kone. Un  post qui selon lui contribue à stigmatiser une communauté. « Nous sommes dans un processus de paix. Quiconque ne fait rien pour y arriver, ne doit nous pourrir la situation », a-t-il laissé entendre. Avant d’inviter « le Bureau politique des Fare  à se désolidariser de leur camarade sur ce post!  Et qu’il fasse preuve de responsabilité! Que les Fare de Modibo Sidibe se désolidarisent immédiatement et que M. Kone fasse ses excuses officielles à cette brave communauté du Nord ». Et le vieux sage de conclure : « Le Communautarisme n’est pas une valeur de gauche. Les Fare gagneront à mettre en application leurs valeurs fondamentales pour un vivre ensemble réel ».

La Rédaction

Source: Le Démocrate
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct