Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Soupçonné d’être impliqué dans la disparition du journaliste Birama Touré : Karim Keita déclaré persona non grata dans la famille Touré de Bagadji !

Jeudi 5 mars 2020, les membres des familles fondatrices de Bamako (familles Touré), étaient face aux hommes de médias. L’évènement a eu lieu à Bagadadji, chez le patriarche desdites familles Touré, Mamadou Touré. L’objectif : se prononcer sur l’affaire Birama Touré. En clair, Les Touré ont pris l’engagement de faire tout pour que lumière soit faite sur le dossier, et maintiennent que Karim Keita n’est plus le bienvenu dans leurs familles.

 

Disparu depuis janvier 2016, le journaliste Birama Touré reste encore introuvable. Pourtant, jour pour jour, des dénonciations portant sur l’affaire se font par des médias. Ni la justice, ni les révélations des journalistes, encore moins la pression des familles du disparu n’a permis de tirer cette affaire au clair.

Apparemment âgé de plus de 80 ans, Mamadou Touré, patriarche des Touré, a été clair dans ses propos : « Nous avons appelé les gens en vue de parler sur la disparition de Birama Touré. Il est mon fils, et est disparu ça fait quatre ans aujourd’hui (janvier 2016). Le père de Karim (IBK) est bon, sa maman qui est Aminata Maiga est bonne, le premier ministre Boubou Cissé est aussi bon, mais Karim lui-même n’est pas bon, il est mauvais. Je ne dirai pas que les autres membres de la famille ne le reçoivent pas, mais moi, en tant que patriarche des Touré, je ne reçois pas Karim Keita ».Il rassure que les familles fondatrices ne lâchent pas l’affaire. Mamadou Touré promet que celles-ci ne restent pas les bras croisés et  continueront à mener des luttes jusqu’à ce que l’affaire soit tirée au clair. « Nous continuerons à chercher Birama Touré, c’est notre fils. Si on perd son chien, on le cherche, en plus forte raison la personne humaine », explique le patriarche. Aux dires de Mamadou Bamou Touré, membre de la famille, le général Moussa Diawara, et l’ambassadeur Kolon Sidibé ont voulu rencontrer lui  et Abdoul Karim Touré en date du jeudi dernier. Le vendredi, les deux ont été reçus à la famille par le patriarche. Selon Mamadou Bamou, le général Diawara et l’ambassadeur Sidibé étaient venus pour présenter leurs excuses au patriarche des Touré. M. Bamou annonce que M. Diawara et M. Sidibé étaient aussi venus pour permettre à Karim Keita d’être reçu par les familles fondatrices. Ce dernier tient à souligner qu’à propos de la disparition de Birama, Karim Keita a été appelé à trois reprises par le patriarche Mamadou Touré. À le croire, Karim Keita n’a répondu à aucun des trois appels du patriarche Touré. « Le patriarche ne lui avait pas appelé pour dire que c’est lui qui a fait disparaitre Birama Touré, et non quelqu’un d’autre. Il a seulement appelé Karim pour lui demander d’expliquer ce qu’il connait dans l’affaire en vain », dit M. Bamou, témoignant que Karim ne s’est présenté en aucun jour à la famille pour saluer le patriarche, durant ses 7 ans à l’Assemblée nationale. Il précise que le patriarche a, par le passé, l’habitude de ne pas accepter de recevoir  Karim Keita. Ensemble, les Touré ont soutenu la décision du patriarche, et précisent que Karim Keita est désormais persona non grata dans les familles Touré de Bamako.

Mamadou Diarra

LE PAYS

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct