Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Bétisier

Une Force conjointe du G5 qui s’ensable dans un désert lexical par un aberrant catalogage entre combattants de l’Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS) et les présumés terroristes, qui ont comme dénominateur commun de foutre le bazar sur leur passage, et un Syndicat national de la Santé, de l’Action Sociale et de la Promotion de la Famille, tellement accro aux débrayes qu’il se grise et se surmène en se plantant sur le destinataire de son préavis de grève qui n’existe plus dans l’architecture gouvernementale. Ce, alors que le Cousin national remonte sur son cheval pour reprendre sa croisade contre le COVID-19, des boucantiers liquidaient pour le pire les mesures barrières édictées par le Gouvernement, avec la bienveillance d’un membre du Gouvernement. C’est le sujet de votre Bêtisier.

Covid-19 : la liquidation des mesures barrières

Le Cousin national qui a pris ses quartiers sur les berges du fleuve Djoliba, a tenté une piqûre d’adrénaline en gribouillant sur sa page : ‘’le Mali a enregistré ce jeudi 8 avril un nombre inquiétant de 413 cas. Pour me pencher sur la situation, j’ai décidé du report de ma visite prévue ce vendredi dans les régions de Sikasso, de Bougouni et de Koutiala. La COVID est une réalité. Respectons rigoureusement les mesures Barrières édictées par le Gouvernement’’. Pendant que le Cousin national gigote dans tous les sens, remonte sur son cheval pour reprendre sa croisade contre le COVID-19, des boucantiers liquidaient pour le pire les mesures barrières édictées par le Gouvernement, avec la bienveillance d’un membre du Gouvernement, à travers le Festival International du Wassoulou (FIWA) organisé du 8 au 10 Avril 2021, à Yanfolila.
Pourtant, à l’issue d’une analyse approfondie de la situation, et dans le but de rompre la chaîne de contamination, le Conseil supérieur de la défense nationale qui s’est réuni le 9 avril 2021 au Palais de Koulouba a décidé de ‘’veiller au respect strict de l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes’’. C’est le Conseil supérieur de la défense nationale qui a décidé : ‘’suspendre toutes les festivités et autres manifestations pour une durée de 15 jours à compter du 9 avril 2021’’. Au lieu de veiller à ce qu’on suspende toutes les festivités et autres manifestations, le Conseil se lâche sur les lieux de loisir (‘’procéder à la fermeture de tous les lieux de loisirs pour la période allant du 10 au 25 avril inclus’’) qui ne réunissent pas 50 personnes. Là, les décideurs se gourent sur la focale. La loi serait-elle à géométrie variable, d’application sélective ? De beaux principes en total décalage avec les pratiques !
C’est le Conseil supérieur de la défense nationale qui a décidé de ‘’veiller au respect scrupuleux du port obligatoire du masque facial en public’’. Mais les Bledards sont ulcérés et révulsés de constater que la pratique de mettre les gens comme les sardines dans une boîte de conserve n’a pas changé d’un iota. Cette tarte à la crème du marketing politique cache mal une incapacité pathologique à prendre les décisions et à les faire appliquer. Il est temps de sortir d’un changement de l’incantation pour un changement de la raison. Autrement, nous nous engageons sur la voie d’une longue et sinistre autodestruction.

 

Source: info-matin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct