Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Visite de la mission de la FIFA au Mali Intox sur la mise en place d’un Comité de Normalisation (CONOR)

Quand Sidi Diallo fait sa propre «promotion» dans Jeune-Afrique

femafoot mamadou dipa fane sidi diallo conor

 24 heures seulement après le départ de la mission de la FIFA au Mali, place maintenant à l’intoxication ou à de fausses rumeurs sur la mise en place d’un Comité de normalisation pour gérer les affaires de la Fédération Malienne de Football. Beaucoup de gens ont été très surpris de voir un article dans Jeune Afrique  de ce vendredi 3 novembre concernant le compte tenu de cette mission de deux jours (1er au 2 novembre) de l’instance dirigeante mondiale conduite Véron Mosengo-Omba (Directeur des associations membres et du développement Afrique-Caraïbes) et Mme Segbé Pritchett, responsable des associations membres des pays francophones. Dans cet article, Jeune Afrique précise que la FIFA n’a pas reconnu l’élection de Mamoutou Touré dit Bavieux à la tête de la Fédération Malienne de Football lors de l’Assemblée Générale élective du 9 octobre dernier, avec la majorité écrasante (39 voix). «Un comité de normalisation va être mis en place pour une durée de six mois. Housseyni Guindo préférait une durée d’un an, mais la Fifa a estimé que six mois devraient être suffisants» précise Jeune-Afrique, selon sa source locale.

En réalité, cette campagne d’intoxication est montée de toute pièce par l’ex-président du Comité de normalisation mis en place par le ministre Poulo. Jusqu’à présent, Sidi Diallo n’arrive pas à digérer la dissolution de ce fameux CONOR. Raison pour laquelle, il se bat pour la mise en place du Comité de normalisation afin de gérer l’argent du football. Voilà, pourquoi il est soupçonné d’être derrière cet article de Jeune Afrique pour faire sa propre promotion. «Ce comité de normalisation, dont le président sera rapidement nommé – le nom de Sidi Diallo, qui avait déjà occupé cette fonction lors de la mise en place du premier comité en mars dernier, est évoqué avec insistance – devra préparer la sortie de la crise. Et donc préparer la prochaine élection au printemps 2018» précise le journal.

En tout cas, la mise en place d’un Comité de normalisation n’a jamais été évoqué par les émissions de la FIFA lors de leur séjour à Bamako. Ils étaient tout simplement venus pour entendre les différentes parties. Véron a été très clair : «je  suis partis le 8 octobre lors de l’Assemblée générale parce qu’il y’avait de problèmes, mais, j’avais un agenda très précis. Je devais me rendre dans d’autres pays et j’étais obligé d’être à l’Aéroport Modibo Kéïta à 18h. C’est tout».

A l’ouverture des travaux au Gouvernorat du District de Bamako, le même Véron a précisé que cette Assemblée générale élective a été convenablement convoquée. Donc, il s’agissait pour la délégation de la FIFA de venir s’imprégner de cette situation, après les griefs formulés par le candidat malheureux Salaha Baby. Cela afin de compléter son rapport. Puisque la FIFA à travers sa Secrétaire générale Fatma Samoura avait pris acte de l’élection de Mamoutou Touré dit Bavieux à la tête de la FEMAFOOT.

Tiecoura Sakiliba

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct