Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Supprimer son ex de Facebook? une trés mauvaise idée

Supprimer un ami ou un(e) ex de Twitter, Facebook ou Instagram n’est pas forcément une mauvaise idée à court terme. À moyen et long terme, en revanche, c’est une décision que vous risquez de regretter.

facebook reseux sociaux internet

Parmi les nombreuses opportunités que nous offre internet, il y a celle de pouvoir faire le ménage dans son entourage en simple clic. Après une rupture amoureuse ou une sévère dispute avec un ami proche, quoi de plus simple que de supprimer la personne devenue indésirable de vos réseaux sociaux et, ainsi, de votre quotidien?

Sur Facebook, Instagram ou Twitter, il suffit donc de retirer la personne de votre liste d’amis et le tour est joué. On peut passer à autre chose, en laissant loin derrière soi les souvenirs d’une relation amoureuse ou d’une amitié ayant tourné au vinaigre. À court terme, en effet, le fait de supprimer de votre quotidien une connaissance avec les liens sont rompus peut sembler être la meilleure décision à prendre.

À moyen et long terme, en revanche, c’est une toute autre histoire, écrit le magazine Quartz. Pour Grainne Kirwan, psychologue américaine spécialisée en «cyberpsychologie», cela n’a rien d’une sage décision. Au contraire, même.

«[Le blocage d’un ami ou d’un(e) ex] est une réponse hâtive, basée sur l’émotion, à un événement stressant qui peut transformer une période difficile dans une relation en une situation non-récupérable.»

Un soulagement de courte durée

Et pour cause, si vous changez d’avis et vous décidez de revenir vers la personne bloquée ou supprimée de votre liste d’amis Facebook, il va falloir sortir les rames pour vous justifier d’avoir agi aussi brusquement et impulsivement, avant même d’avoir essayé d’en discuter en face-à-face ou d’avoir laissé un peu de temps pour que les choses se calment et que tout monde retrouve ses esprits.

Retirer de sa liste d’amis un proche contre lequel on s’est séparé ou énervé peut même avoir des effets néfastes sur votre bien-être, écrit Quartz. Le soulagement immédiat que l’on ressent après fait le ménage sur Facebook, Twitter ou Instagram peut, en réalité, avoir l’effet inverse, poursuit David Baker, doctorant en psychologie clinique à l’université de Lancaster au Royaume-Uni.

«Le fait de bloquer nous fait ruminer sur ce que l’autre personne est en train de faire –puisque nous n’avons plus accès à leurs profils sur les réseaux sociaux– ou sur la manière dont l’autre personne a réagi à votre blocage. […] Cela peut augmenter la probabilité de se sentir déprimé. Si l’on pense au blocage en terme de psychologie plus large –pas spécialement liée au comportement en ligne–, on sait que faire abstraction ou la suppression (d’une peur, d’une pensée ou d’un sentiment) est souvent inefficace et peut même perpétuer ce que nous cherchons à fuir et éviter.»

L’absence de l’autre vire à l’obsession

En clair, il est facile de faire sortir une personne de sa vie virtuellement, mais il est quasiment impossible de l’oublier aussi aisément et rapidement dans la vraie vie, d’un point de vue purement émotionnel. Sans nouvelles (photos, statuts, tweets, géolocalisations) de cette personne, vous serez sans cesse en train de vous demander ce qu’elle fait, avec qui elle traîne désormais ou encore ce qu’elle pense de vous.

«Une telle incertitude peut facilement virer à l’obsession et peut aussi ternir des souvenirs positifs de votre ancienne relation [amoureuse ou amicale]», écrit Quartz.

Alors, quelle est la solution? Première option: plutôt que de bloquer au risque de le regretter plus tard, masquez ses publications («mute») ou cachez-les («hide») de votre fil d’actualité. La personne ne s’en rendra pas compte, les effets seront les mêmes qu’un blocage, mais ce n’est pas irrémédiable. Sinon, deuxième (et meilleure) solution: discutez, suggère Larry Rosen, auteure et spécialiste dans la psychologie dans la technologie.

En expliquant votre décision de vouloir bloquer ou supprimer la personne de votre liste d’amis, vous ouvrirez un dialogue serein et pacifique. Non seulement, vous apparaîtrez comme une personne raisonnable, mature et réfléchie qui n’a pas cédé à l’impulsivité, mais surtout vous vous sentirez mieux et aurez une meilleure image de vous-même et de vos actions, assure Larry Rosen. Dans certains cas, ce genre de discussion peut même être utile pour désamorcer le conflit.

«Tomber sur une photo Instagram de votre ex dans une virée camping avec un ami en commun sera peut-être encore douloureux, mais vous garderez en tête le fait d’avoir pris la décision de vous déconnecter de manière mature et pacifique».

 

Source: slate

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct