Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Secteur de la défense: la redevabilité et la transparence

Transparency International Défense et Sécurité (TI-DS) et le Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie au Mali (CRI-2002), Contact national TI, ont organisé, hier jeudi, à l’École de maintien de la paix, une séance d’information publique sur la consolidation et la contribution de la Société civile malienne au renforcement de la transparence et de la redevabilité dans le secteur de la défense au Mali.

La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du ministre de la Défense et des anciens combattants, Tiéna COULIBALY.
La journée d’information a enregistré la présence des ministères et services publics concernés preneurs de décisions au nom du Gouvernement pour le changement politique, institutionnel, et de comportements ; des responsables chargés et mouvements signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation ; des structures indépendantes de contrôle et de vérification des deniers publics ; des Organisations de la Société Civile pour leur rôle de veille, d’alerte, de contrôle citoyen, de forces de propositions, de plaidoyer/lobbying de toutes les régions du pays ; de la Communauté internationale.
Le représentant du maire de la Commune IV, Alkassoum MAIGA, a jugé la séance particulièrement importante en ce qu’elle contribue à l’engagement du citoyen au renforcement de la transparence et de la redevabilité dans le secteur de la défense. Aussi, a-t-il vivement remercié les organisateurs, en particulier CRI-2002, pour la pertinence de la démarche.
Dans son mot de cadrage, le président de CRI-2002, le Dr Abdoulaye SALL, a souligné que la société civile est la société des citoyens qui travaillent dans divers domaines et qui appartiennent tous au pays. D’où, l’importance du civisme pour le faire progresser.
M. SALL a rappelé que CRI-2002, depuis 2015, est le Contact national de TI qui l’a sélectionnée parmi tant d’organisations de la Société civile, sur des bases claires, dont ne pas faire du Gouvernement l’objet de prédilection de ses critiques, en sachant que dans toute société, organisation il y a des corrompus et des gens vertueux. Le rôle de CRI-2002, a-t-il fait savoir, est d’identifier les vertueux pour faire alliance avec eux et changer les corrompus.
Parlant du travail, le Dr SALL a fait savoir qu’il repose sur 3 piliers :
-la Constitution du 25 février 1992 fondée sur les droits et devoirs de la personne humaine. ‘’La personne humaine est sacrée et inviolable. Tout individu a droit à la vie, à la liberté, à la sécurité et à l’intégrité de sa personne’’. (Article 1er) ;
-l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali ;
-le Document-cadre de politique nationale de décentralisation et son Plan d’actions prioritaires (2017-2021).
Pour le Dr SALL, 3 étapes seront nécessaires pour atteindre les objectifs :
-le changement politique et institutionnel ;
-le changement de comportement ;
-la capacité à nous parler entre Maliens pour résoudre nos problèmes.
Raymond GAVIN de TI-DS a fait savoir que la séance du jour est l’aboutissement d’un partenariat entre son organisation et CRI-2002. Il a informé que TI-DS s’engage à un travail technique et constructif auprès du secteur de la défense de notre pays, forte de son expérience engrangée auprès des dizaines de Forces, à travers le monde. Et de souhaiter le développement de relations durables avec le secteur de la sécurité et la Société civile de notre pays.
Selon le ministre de la Défense et des anciens combattants, le projet s’inscrit dans le cadre de la dynamique globale insufflée par le Président IBK qui déclarait dans son discours du 20 janvier 2014 : « mon ambition de restructurer les forces armées et les services de sécurité, en vue d’en faire des forces républicaines, respectueuses de l’État de droit, dédiées à la sécurité et à la protection du citoyen malien et de ses biens. D’en faire le rempart de la démocratie au lieu d’être son ventre mou. Il s’agira alors d’engager, sur des bases consensuelles, une profonde réforme structurelle, pour assainir et organiser l’environnement de notre sécurité ». Il ajoutait plus loin : « notre vision sera celle de la sécurité humaine, avec [les citoyens,] nos citoyens au départ, au centre et à l’arrivée du projet ».
M. COULIBALY souligne également l’adéquation des objectifs du projet avec le CREDD 206-2018 qui assigne à la défense et à la sécurité de :
-garantir la sécurité intérieure sur l’intégralité du territoire ;
-renforcer et moderniser la défense nationale ;
-assurer la protection civile de la population.

Par Bertin DAKOUO

info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct