Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : la trêve entre la CMA et la Plateforme des groupes armés prolongée de 30 jours

La coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et la Plateforme des groupes armés jugés loyalistes, dans un communiqué publié jeudi, ont annoncé qu’elles prorogeaient, pour un délai de 30 jours, à compter de mercredi, la trêve qu’elles ont convenue de respecter.

Sidatt Ould Brahim mnla Cma Harouna Toureh gatia plateforme general salif traore ministre securite Mohamed Annadif Minusma signature treve

Plateforme des groupes armés prolongée de 30 jours
‘’Considérant la nécessité de poursuivre les discussions en cours en vue de parvenir aux objectifs fixés par l’accord de trêve du 23 août 2017, la coordination des mouvements de l’Azawa (CMA) et la Plateforme du 14 juillet d’Alger (Plateforme) exprimons notre consentement à poursuivre, dans les mêmes termes, la trêve pour une durée de 30 jours renouvelables à compter du 6 septembre 2017, date de l’expiration de cet accord’’, indique notamment le communiqué dont APA a reçu copie.

‘’Cette décision, souligne le communiqué, est communiquée aux témoins dudit accord, notamment la communauté internationale, le chef de file de a médiation internationale ainsi qu’au gouvernement du Mali, et fait foi de notre engagement commun à tout mettre en œuvre pour créer un climat propice à la mise en œuvre intégrale de l’accord pour la paix et la réconciliation au mali, issu du processus d’Alger.’’

La première trêve avait été signée un contexte de tension entre la CMA et la Plateforme. En juillet dernier, les deux parties s’étaient violemment affrontées aux portes de ville de Kidal dans l’extrême nord du Mali. Ces heurts avaient porté un coup dur à la mise en œuvre de l’accord.

Pour prévenir de tels affrontements entre mouvement signataires de l’accord, le conseil de sécurité de l’ONU a adopté mardi une résolution portant régime de sanctions.

Aux termes de cette résolution, ‘’tout individu ou entité qui viole le cessez-le-feu ou entrave la mise en œuvre de l’accord s’expose aux sanctions consistant à interdire de voyager et à geler des avoirs financiers des personnes obstruant la mise en œuvre de l’accord’’.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct