Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Ligue des champions africaine: rien n’est réglé!

Qui a gagné la Ligue des champions africaine? Le TAS, plus haute juridiction sportive, a annulé mercredi la décision de faire rejouer la finale retour, émaillée d’incidents, entre l’Espérance Tunis et le Wydad Casablanca, et renvoyé la balle à la Confédération africaine de football (CAF).

Deux mois pile après l’électrique match disputé à Rabat, la confusion joue la prolongation. Il faudra encore patienter avant de connaître l’issue de cette saga rocambolesque qui empoisonne l’image du continent africain.

Le 31 mai, les joueurs du Wydad Casablanca s’étaient retirés en plein match pour protester contre une panne de l’assistance à l’arbitrage vidéo (VAR), persuadés que celle-ci aurait pu valider un but refusé par l’arbitre.

Après 1h30 d’interruption, marquée par quelques échauffourées et de longues discussions entre dirigeants, les Tunisiens ont été déclarés vainqueurs. Mais leur joie a été de courte durée puisque cinq jours plus tard, la Confédération africaine a décidé de faire rejouer le match, sur terrain neutre.

La décision a fait l’unanimité contre elle et les deux clubs ont saisi le Tribunal arbitral du sport, plus haute juridiction sportive, par des appels distincts et une motivation commune: faire annuler la décision et être déclaré vainqueur.

Ils ont obtenu mercredi gain de cause sur le premier point, grâce à un vice de forme.

– “Dans l’ordre” –

Dans sa décision, le tribunal basé à Lausanne conclut en effet que le comité exécutif de la CAF, convoqué d’urgence début juin à Paris, n’était pas “compétent” pour décider de faire rejouer le match.

“Il appartient désormais aux organes compétents de la CAF” d’examiner les incidents survenus lors de la finale polémique, “de prendre le cas échéant toute sanction disciplinaire adéquate, et en conséquence de décider si le match retour de la Ligue des Champions CAF 2018/19 doit être rejoué ou non”, précise le TAS.

Autrement dit, soit la CAF prononce une sanction disciplinaire contre l’un des deux clubs, déclaré perdant sur tapis vert, et dans ce cas le sort de la finale est réglé; soit elle saisit en interne l’instance compétente qui pourra décider de faire rejouer le match.

“Le TAS a constaté que le comité exécutif de la CAF s’était auto-saisi d’une affaire qui n’était pas de son ressort”, sans étudier toutes les options possibles, commente auprès de l’AFP Matthieu Reeb, le secrétaire général du Tribunal arbitral du sport. Par cette décision, “le TAS renvoie le dossier à la CAF pour essayer de remettre les choses dans l’ordre”, dit-il.

Si le tribunal n’a pas désigné de vainqueur, il a en revanche d’ores et déjà débouté le Wydad de ses demandes (être désigné vainqueur et empocher la prime), tandis que celles de l’Espérance seront examinées ultérieurement.

Le club tunisien, y voyant une victoire définitive, s’est empressé de se déclarer “champion d’Afrique” sur sa page Facebook.

“La Formation du TAS continuera ses délibérations relatives aux requêtes de l’EST (l’Espérance Tunis, NDLR) et préparera une sentence finale, tout en tenant compte de toute décision éventuelle prise par la CAF dans cet intervalle”, conclut pourtant le TAS.

“Le dossier est entre les mains de la CAF et c’est elle qui va trancher. La décision lui revient”, a de son côté réagi le patron du Wydad, Said Naciri, auprès de l’AFP.

slateafrique

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct