Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le «shutdown» de Trump pèse de plus en plus sur l’économie américaine

À mesure que le deuxième «shutdown» le plus long de l’histoire américaine se prolonge, les conséquences de l’arrêt partiel du gouvernement fédéral se font de plus en plus nombreuses dans la vie quotidienne des citoyens.

Donald Trump  est prêt à faire durer le blocage partiel des administrations fédérales américaines, appelé «shutdown», tant que le Congrès (Sénat et Chambre des représentants) n’aura pas voté le budget, dans lequel sont compris les fonds nécessaires à la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique. Les démocrates, devenus majoritaires à la Chambre des représentants, refusent de céder aux demandes de l’occupant du Bureau ovale, qui réclame 5,6 milliards de dollars pour financer cette construction. Pour l’heure, aucun véritable signe de progrès n’a émergé des différentes réunions entre les représentants du Congrès et la Maison-Blanche.

Chômage technique

Le «shutdown», qui dure depuis plus de deux semaines, touche plus de 800.000 fonctionnaires fédéraux, dont 380.000 personnes au chômage technique, comme la majorité du personnel de la Nasa. Certains agents de l’État, jugés «essentiels», continuent de travailler et ne seront pas payés avant la fin du gel budgétaire. Les agences sont plus ou moins touchées: par exemple, le département de l’Intérieur, principalement chargé des parcs nationaux, est davantage touché  que le FBI, la CIA ou la police des frontières et les agents chargés de lutter contre le trafic de drogue (DEA). Un grand nombre d’agents vivant «paycheck to paycheck», autrement dit sans marge de manoeuvre financière, se retrouve dos au mur. D’autres agences, comme la TSA (ou Transportation security administration), voient leurs employés travaillant sans être payés depuis plusieurs semaines multiplier les arrêts maladies, ce qui limite d’autant plus le nombre d’agents disponibles.

● Pouvoir d’achat

Si l’arrêt du gouvernement se prolonge, selon des sources citées par le New York Times, au 1er février, le «Supplemental nutrition assistance program», un programme alimentaire financé par l’État fédéral, se retrouvera à court de fonds pour mener ses actions. 40 millions d’Américains bénéficient de son aide, et risquent donc de se retrouver sans aide alimentaire. Plusieurs programmes similaires se retrouvent dans une situation similaire et leurs dirigeants s’inquiètent de voir leurs réserves financières fondre jour après jour.

● Données économiques

Au sein du département du Commerce, le Bureau des analyses économiques (BEA) et plusieurs autres instances chargées de publier des données économiques, comme le U.S Census bureau ne fonctionnent plus. Dès lors, plusieurs indicateurs qui devraient être rendus publics ces jours-ci pourraient ne pas l’être, comme les statistiques sur les revenus, l’inflation, les dépenses ou le commerce. Les analystes s’inquiètent des conséquences d’une telle absence de données vitales pour l’attractivité du pays et pour le bon fonctionnement des entreprises comme des marchés.

Le figaro.fr

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct