Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

EDITO : IBK, un homme seul

Pendant longtemps, le président de la Republique a été « sequestré » par certains proches collaborateurs qui n’ont pas voulu et qui n’avaient aucun intérêt à ce qu’il soit au courant de certaines réalités du pays.

editorial logo edito

Avant qu’il ne s’en rende compte de son « isolement » planifié, tous les hommes « valables » qui pouvaient l’aider se sont éloignés pour ne pas se faire ridiculiser par les nouveaux « maîtres » de Koulouba. Ainsi, le fossé s’est vite creusé entre celui qui se voulait un président modèle pour les Maliens et sa population.

Tout le projet politique du président IBK s’était concentré sur sa propre personne pendant la campgne, regrette un analyste politique avant d’ajouter qu’une grande partie de son attrait provenait de sa rigueur d’antan et cette approche hyper-personnalisée a toujours présenté le risque qu’une fois le charme passé, il ne reste plus rien, a-t-il conclu. Ce qui s’est exactement produit.

Quand il s’est rendu compte que son entourage ne l’a vraiment pas aidé, il s’en est debarassé de beaucoup, mais il était déjà tard, car les Maliens n’avaient plus confiance en lui pour faire leur bonheur. Et le retrait historique de son projet de revision de la constitution montre à suffisance l’inexistance d’une vraie majorité crédible derrière lui. Et pire, cette majorité « silencieuse » n’a jamais su défendre le Président IBK d’une manière efficace ni défendre sa politique comme il le fallait. Plus que jamais, IBK est aujourd’hui un homme seul. Seul à ce point que lui même se pose la question sur qui compter pour l’aider et aider le pays à reprendre le bon chemin comme lui avait fait sous le Président AOK.

Pauvre IBK !

M.KONDO

                

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct