Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Diagnostic : opération coup de poing du général Salif Traoré : Les raisons de la méfiance persistante des Bamakois

Si les résultats engrangés par l’opération «coup de Poing» ne semblent suffire à convaincre et rassurer les Bamakois, c’est parce que le mal semble beaucoup plus profond qu’il n’y parait à première vue.

«Ne vous fatiguez pas ! Les juges vont les libérer tous ! ». C’est la réponse donnée par une dizaine de d’habitants de la «Cité des 3 caïmans» à qui nous avons demandé les impressions au sujet de l’opération Coup de poing du Ministre Salif Traoré.

L’histoire atteste malheureusement que des malfrats bénéficient de l’assistance et de la protection de certains juges. Il suffit juste pour les mis-en- cause de payer !

Aucune des personnes interrogées n’a confiance en la justice de son pays. Inquiétant ! Il s’avère, dans de nombreux cas, que le travail des forces de l’ordre en général soit sapé par des juges malhonnêtes et sans scrupules qui collent des peines légères ou libèrent tout simplement les pires récidivistes contre espèces sonnantes et trébuchantes. Et très récemment, on a aperçu un juge tenté vainement de tirer son fils présumé braqueur et violeur des griffes de la justice.

Pour autant, c’est faire injustice à l’endroit de ces juges honnêtes au-dessus de la mêlée ! Il en existe de très intègres à qui nous rendons hommage !

Pas seulement les juges et la justice malienne ! Si la majorité des personnes interrogées se réjouissent des résultats engendrés par les forces de l’ordre dans le cadre de l’opération «Coup de poing», toutes s’inquiètent de la suite des opérations et craignent le zèle prononcé de certains acteurs. Et une personne a eu cette pensée très éloquente et plein d’enseignement : «le Mali est l’un des rares pays, si non le seul, où la seule vue de la police fait fuir mêmes les honnêtes citoyens…!». Un constat, hélas, vérifié ! Certains policiers tirent leur gloire de la crainte qu’ils inspirent et non du respect et de l’assurance qu’ils sont censés inspirer chez les populations !

Et notre observateur de poursuivre : «voyez-vous ? S’ils sollicitent le concours de la population aujourd’hui, c’est pour gazer le même allié 24 plus tard, sans le moindre discernement, le diffamer ou le calomnier. Comment peut-on leur faire confiance ? ».

Certains d’entre eux entretiennent en effet le mensonge et la perfidie. Et notre interlocuteur de raconter cette anecdote :

«Au passage d’une équipe de policiers au marché DABANANI, tous les usagers dudit marché sans distinction prennent la fuite. Ils parviennent à arrêter quelques-uns et leur demandent l’objet de leur panique (la fuite). La réponse d’un fuyard : «C’est juste une mesure conservatoire ! Nous avons peur que vous alliez mentir sur nous. Alors, on évite tout contact. On reviendra après votre passage ! Promis ! ».

Bien sûr, il s’agit d’une fiction mais très vraisemblable et reflétant le point de vue de nombreux usagers. Des éléments malintentionnés et certainement malformés s’adonnent en effet à cette pratique et du coup, souillent toute la corporation et surtout, dilapident le peu de confiance existant d’avec la population.

Le plus grave consiste pour certains à louer (au vrai sens du terme) leurs armes de service à des délinquants pour leurs opérations contre paiement de ristourne. Eh oui ! Des éléments mettent leurs armes à la disposition des bandits pour les besoins de la cause moyennant paiement. Des délinquants interpellés en possession des preuves ne se sont pas fait prier pour tout avouer. Certains ont même dénoncé des complices parmi les FAMAS opérant souvent avec eux sur le terrain.

Ces éléments qui ne font nullement honneur aux FAMAS, exposent en premier lieu la vie de leurs collègues et compagnons d’armes dans la mesure où ceux-ci constitueront la première cible des bandits en question. Ces délinquants armés n’hésitent en effet, à ouvrir le feu sur une patrouille de la police, Gendarmerie ou Garde se mettait au travers de leur chemin.

A cela, il faudra déplorer la politisation du phénomène de l’insécurité. Des politiques s’en mêlent en effet et des éléments FAMAS censés apolitiques se prêtent au jeu… De quoi méditer en effet !

Fort heureusement, il existe encore des Policiers, Gendarmes et Gardes honnêtes et sérieux. Nos respects et considérations à l’endroit de cette race d’hommes et de femmes méritants !

En tout état de cause, une simple opération coup de poing ne saurait endiguer le phénomène de l’insécurité à Bamako. Le mal est vraiment profond. Tout bien pensé, la véritable «opération coup de poing» doit être menée d’abord au sein de nos Forces armées et de sécurité. Le reste ne sera qu’un jeu d’enfants.

SdikiMagassouba

 

Source: La Sentinelle

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct