Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Crise du centre : Barkhane et les FAMa infligent des lourdes pertes aux combattants de la Katiba d’Ançardine du Macina

Le week-end dernier, l’état-major général des Armées françaises ont fait état de la neutralisation d’une quinzaine de terroristes dans le village de Dialloubé, région de Mopti, dans le Centre du Mali. Selon le communiqué officiel, c’est suite à une opération franco-malienne planifiée par les troupes Barkhane à partir de Niamey, au Niger. C’est une frappe à la fois aérienne et terrestre conduite par la force française Barkhane en collaboration avec l’armée malienne contre les combattants de la Katiba d’Ançardine du Macina.

Selon un communiqué de l’état-major français, le samedi 23 février 2019, la force Barkhane, en action conjointe avec les forces armées et de sécurité maliennes, a mené une sortie aérienne et terrestre contre une petite base de la Katiba du Macina à la villa de Dialloubé, dans la Région de Mopti. Des missions de renseignements auraient permis de localiser cette base des combattants de feu Amadou Kouffa.
Le communiqué précise que c’est depuis Niamey, capitale nigérienne, que la force française Barkhane a planifié l’opération avec ses appareils Mirage 2000 qui, appuyées par un drone Reaper et les FAMa, a effectué cette frappe aérienne dont le bilan officiel est d’une quinzaine de terroristes « neutralisés ».
Selon l’état-major des Armées françaises, la présente intervention rapide s’inscrit dans le cadre de la continuité des opérations de lutte contre le terrorisme au Mali en cours depuis août 2014. Les forces Barkhane sont en rapport avec les pays du G5-Sahel (Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad). « L’objectif consiste à réduire le niveau de menaces dans cette partie du pays où l’insécurité est récurrente », souligne-t-on du côté de l’état-major des Armées françaises.
Eu égard à ses efforts aéroterrestres au profit du Liptako Gourma, il est à noter que la force Barkhane conserve ses capacités d’opérer à tout moment partout où le besoin de la cause se fera sentir. Cela, tant au Mali qu’ailleurs dans pays voisins. Des opérations qui seront toujours organisées en rapport avec les forces armées et de sécurité nationales des pays concernés. C’est pour affaiblir ou anéantir les menaces terroristes dans la région.
Amaye Maki

Source: Le Point

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct