Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Commune de Diongani dans le cercle de Koro : plusieurs dizaines de morts dans des affrontements entre peulhs et dogons

Selon des témoignages du village, des affrontements entre peulhs et dogons dans la Commune Diongani, cercle de Koro dans la région Mopti, auraient fait de nombreux morts et blessés.

 macina cimetiere mort tuerie peul bambara

 

Ces affrontements entre dogons et peulhs survenus, dimanche matin, dans la Commune de Diongani, cercle de Koro dans la région de Mopti, se sont soldés par au moins 40 morts.

Selon  une source locale, cet affrontement du dimanche entre peulhs et dogons est survenu suite à l’assassinat, vendredi dernier,  d’un chasseur dogon par des peulhs.

“Vendredi soir,  un chasseur dogon du village  de Gondobouro accompagné de son fils revenait d’une foire, lorsqu’il  est tombé dans une embuscade tendue par des peulhs. Les peulhs ont essayé de fusiller le chasseur en vain. Puisqu’il était impénétrable par les balles, les peulhs ont utilisé le turban qu’il portait pour l’étrangler. L’enfant du chasseur a pu s’échapper  pour aller  informer le village du drame survenu. Informés de l’assassinat d’un des leurs, quelques villageois de  Gondobouro ont décidé d’aller chercher le corps du chasseur, mais eux aussi ont été repoussés par les tirs des peulhs”, nous a confié en substance une source locale. La même source a indiqué que  la Brigade de Koro a été informé de l’incident, mais n’a pas réagi.

Il nous est revenu que les dogons de Goudoboro ont passé la journée du samedi à se préparer, avant d’attaquer dimanche matin  les villages peulhs  (Tafadala et M’gaodié). Histoire de venger la mort du chasseur. Le bilan est lourd, au moins 30 morts ont été enregistrés du côté des peulhs et 4 morts côté dogons, sans côté les nombreux blessés enregistrés des deux côtés. Quelques blessés graves ont été évacués à l’hôpital de Sevaré et  les autres sont admis au CSRF de Koro. D’autres sources locales  ont annoncé qu’il y a eu au moins 80 morts. Nous avons tenté d’avoir le bilan exact auprès des forces de sécurité en vain.

Alertées depuis vendredi, c’est ce lundi matin que les forces de sécurité ont attendu  pour se rendre sur les lieux des affrontements.

Selon un enseignant, cet affrontement peut s’expliquer par les problèmes fonciers fréquents dans cette zone entre peulhs éleveurs et dogons agriculteurs.

” La plupart des problèmes fonciers ont été gérés par la justice en 2015, et peulhs et dogons vivaient dans l’harmonie, sans problèmes jusqu’à l’assassinat, vendredi soir, d’un chasseur dogon par des peulhs”, a expliqué un enseignant de la localité. Mais il reconnait que la sécurité est très précaire dans la Commune de Diongani ces dernières années. Toutes choses qui expliquent l’absence de l’administration  dans ces  localités.

 

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct