Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Affaire FEMAFOOT: le siège de la fédération sous scellé depuis hier

A la suite de la décision du ministre des Sports, Housseini Amion GUINDO, relative à la dissolution du bureau de la Fédération malienne de Football (FEMAFOOT) mercredi dernier, ses désormais anciens dirigeants et personnel ont, avec la plus grande civilité, libéré, hier mercredi, les locaux dont les deux entrées principales ont été aussitôt mis sous scellés, sous la conduite du directeur national des Sports, Ibrahima FOMBA.

siege femafoot

Hier aux environs de 10 heures, le nouveau directeur national des sports, Ibrahima FOMBA, accompagné des officiers et agents de la police nationale, s’est rendu au siège de la Fédération malienne de football pour demander aux occupants des lieux de plier les bagages et d’y libérer.
Selon lui, sa démarche est consécutive à la décision du ministre des Sports qui rentre dans le cadre du fonctionnement du Comité provisoire pour le FEMAFOOT qui a été mis en place, le mardi dans l’après-midi.
Il a fallu plusieurs minutes de négociation entre le Commissaire de police et le vice-président Kassoum COULIBALY dit Yambox avec d’autres responsables de services de la FEMAFOOT avant que les occupants ne libèrent les locaux.
Au début, pour M. COULIBALY, il n’était pas question qu’ils libèrent les lieux tant que le directeur national des sports ne les amène pas un document administratif signé du ministre ou de lui –même les demander de quitter leurs bureaux.
«Je ne refuse pas de quitter les lieux, mais je veux simplement qu’on me donne un document administratif qui m’oblige à quitter les lieux. Je pense que cela est la moindre des choses et je ne pense pas aussi que cela soit trop vous demandé », a-t-il martelé.
Et M COULIBALY de rappeler qu’en matière de procédures d’expulsion dans au Mali, il estime «avant d’obliger quelqu’un de quitter son lieu de travail, il faut lui apporter d’abord les documents certifiant qu’il n’a plus droit d’y exercer».
A défaut, le directeur national des Sports a outrepassé son pouvoir. Tout compte-fait, souligné, leur bureau prend acte de cette décision.
Ensuite, il a demandé gentiment à tout le personnel et autres personnes se retrouvant sur les lieux de libérer le bâtiment suite aux pourparlers avec des officiers de police qui accompagnaient M. FOMBA.
« Je demande à tout le monde de sortir de son bureau. Aussi, je vous demande également de ne pas enlever les clés aux bureaux sans les fermer. Ceux qui nous ont demandé de quitter les lieux vont eux-mêmes venir fermer les bureaux et garder les clés. Maintenant, tout ce qui se trouve ici est sous leur responsabilité entière. Mais ceux qui ont des objets personnels qui n’appartiennent pas à la FEMAFFOT sont priés de les amener chez eux. Par contre, tout ce qui appartient à la FEMAFOOT doit être laissé dans les bureaux», a-t-il ordonné.
En tout cas d’autres responsables de football qui étaient sur place, qualifient cette décision de violation grave d’une propriété privée. En effet, soutiennent-t-ils, le siège de la FEMAFOOT a été construit par le Projet Goal sur un titre foncier privé.
Sur place, a-t-on constaté, des travailleurs sortir de leur bureau avec des affaires personnelles tout en laissant les clés à la porte, comme il a été ordonné par le vice-président Kassoum COULIBALY dit Yambox.
Après la libération des locaux, la mission conduite par le directeur national des sports a mis les cadenas aux deux entrées principales du siège de la FEMAFOOT.

Par Sikou BAH

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct