Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Affaire Assemblée nationale-Figaro du Mali: démarré hier, le procès renvoyé au 22 mars

L’audience inaugurale du procès opposant l’Assemblée nationale du Mali au journal Le Figaro du Mali a débuté, hier mercredi, au Tribunal de grande instance de la commune I. Cette 1ère journée d’audience a été marquée essentiellement par la fixation du montant de la consignation aux trois parties plaignantes, à savoir : l’Assemblée nationale, l’honorable Issiaka SIDIBE, président de l’institution et Mme KONATE Djénébou COULIBALY, secrétaire à l’Assemblée nationale du Mali.

honorable issiaka sidibe depute president assemblee nationale rpm

Après avoir fixé le montant de la consignation à 3 200 000 FCFA, à la charge des plaignants, le juge a renvoyé l’audience pour le 22 mars prochain.
ils étaient nombreux les hommes de média et autres curieux à prendre d’assaut la salle d’audience du Tribunal de grande instance de la Commune pour cette audience inaugurale de l’affaire qui est convenue d’appeler « l’affaire d’adultère à l’Assemblée nationale ».
Il s’agissait pour les journalistes de venir manifester leur soutien à notre confrère du Figaro Mali, Ammy Baba CISSE, auteur de l’article qui accuse le président de l’Assemblée nationale de commettre l’adultère dans son bureau avec sa secrétaire.
A ce procès, historique, tant attendu, les avocats de la partie civile sont, entre autres, Me Maliki Djibrilla, Me Ladji TRAORE, Me Baber GANO et Me Arouna KEITA.
Quant à la défense, elle a pour conseils Me Alassane DIOP, Me Boubacar COULIBALY, Me Ben Mamata TOURE.
A l’ouverture de l’audience, le juge du Tribunal de grande instance de la Commune I a invité les avocats à se conformer aux strictes formalités nécessaires au bon déroulement de ce procès.
Ensuite, le ministère public, dans son réquisitoire, a rappelé que le Tribunal de la Commune I a été saisi d’une citation directe contre Ammy Baba CISSE, Directeur de publication du Journal Le Figaro du Mali pour «des faits de présumé diffamation» avant de requérir la recevabilité des plaintes.
Suite à ces formalités procédurales, il y a eu le débat sur la consignation des plaignants. En effet, si les avocats de la partie civile ont souhaité que la consignation soit fixée à 15 000 FCFA soit 5 000 FCFA par plaignant, ceux de la défense ont demandé qu’elle soit fixée à 30 millions de FCFA, soit 10 millions de FCFA par plaignant.
Il a fallu, l’intervention du juge qui a ordonné aux plaignants de payer la somme de 3 200 000 FCFA qui se répartit comme suit : 2 millions FCFA pour l’Assemblée nationale, 1 million de FCFA pour Issiaka Sidibé, président de l’Hémicycle et 200 000 FCFA pour Mme Konaté Djénébou Coulibaly, secrétaire à l’Assemblée nationale.
Ainsi, a-t-il ordonné aux plaignants de payer ces sommes au plus tard le 21 mars 2017 au Greffe du tribunal de la Commune I du District de Bamako ; avant de suspendre l’audience dont la reprise est fixée au 22 mars prochain.
Affaire à suivre…..

Par Sikou BAH

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct