Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Violenté et jeté aux chiens par son ex-patron : Un jeune employé frôle la mort

C’était dans la matinée du vendredi 16 novembre 2018, à Kalabancoro-Plateau que le jeune gardien s’est fait arrêté par son ancien employeur, Souleymane Cissé. L’ayant verbalement menacé de mort, M. Cissé s’est ensuite introduit dans sa chambre pour ressortir avec une matraque électrique avec laquelle il a torturé le pauvre garçon jusqu’à lui paralyser.

Après cet acte, le jeune-homme a été entrainé dans un lieu isolé et enfermé pour être enfin livré à deux énormes chiens-policiers. Dépourvu ainsi de toute force, le gardien fut violemment attaqué et mordu à sang par les deux bêtes. Par ailleurs, quant à la patronne de la maison ; c’est-à-dire la femme de M. Souleymane Cissé, elle filma la scène par son téléphone portable qui dura environ une dizaine de minutes, puis le balança sur les réseaux sociaux. Comment tout cela est arrivé ?

Pour répondre à la question, nous avons interrogé des témoins qui avancent que le jeune employé avait été licencié de son actuel travail de gardiennage, à Golf, dans la soirée du jeudi 15 octobre 2018. Et comme il n’avait pas de lieu pour passer la nuit, il est parti chez son ancien patron, à Kalabancoro-Plateau, pour trouver lieu de refuge. Bien que la maison de ce dernier était fermée, le garçon a insisté en tapant à la porte mais sans obtenir aucune réponse. C’est malgré cet état de fait qu’il a sauté sur le mur pour s’introduire dans l’appartement et alla se coucher dans la chambre réservée aux employés. Ainsi, le lendemain, il a été traité d’être un grand bandit par Souleymane Cissé. Pour ce faire, le patron a décidé de le punir en le traitant comme tel. Et c’est là son tort ; car, dans un Etat de Droit  ou en pareilles circonstances il faut faire recours aux forces de sécurité et à la loi en vigueur mais non se rendre justice.

Selon nos informations, la victime aurait été évacué dans un Hôpital de la place grâce à l’intervention rapide de l’actuel Président de la Commission des Droits de l’Homme au Mali, Malick Coulibaly, ancien Ministre de la Justice et Garde des Sceaux.

Enfin, notons que c’est grâce aux efforts des amis de la victime et de l’implication l’association Tabital-Pulaku que le « criminel » a été arrêté et placé en garde-à-vue par au poste de la police de Kalabancoro, dans la nuit du lundi 19 novembre 2018. Affaire à suivre !

  1. Ongoïba

Source: LeSoft

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct