Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Niger : une soixantaine des civils tués près de la frontière du Mali

Le Niger est encore une fois de plus frappé par des attaques meurtrières, après celles du lundi 15 mars dernier qui ont fait 58 victimes à Banibangou dans la région de Tillabéry. Ce dimanche 21 mars, plusieurs villages et campements de la région de Tahoua ont été victimes de multiples attaques faisant 60 morts.

Une soixantaine de civils ont trouvé la mort ce dimanche 21 mars 2021 dans une région voisine de Tillabéry, dans la zone dite trois frontières (Mali-Niger-Burkina Faso) dans plusieurs attaques meurtrières, bilan provisoire. Selon des sources sécuritaires et locales, les assaillants sont venus à moto et ont tiré sur les populations. Trois villages de la région de Tahoua (Intazayene, Bakoarate et Wistane) et certains campements environnants ont été victimes de ces attaques meurtrières.

Par ailleurs, la région de Tillabéry est confrontée, depuis des années, à  une insécurité grandissante et devenue le théâtre des actions sanglantes des groupes terroristes. Il demeure ainsi instable malgré d’importants efforts pour tenter de la sécuriser.

En outre, de fin 2019 à aujourd’hui, il y a eu près de 300 morts dans la région de Tillabéry. Le 2 janvier, à l’intervalle de deux tours de la présidentielle, 100 personnes avaient été tuées suite à des attaques de deux villages de la commune de Mangaïzé. Le 9 janvier 2020, 89 soldats nigériens étaient morts dans l’attaque du camp militaire de Chinégodar. Et un mois plus tôt, le 10 décembre 2019, ce sont 71 soldats nigériens qui avaient péri dans une attaque à Inates, une autre localité de la région de Tillabéry.

En plus des tueries qui ont fait 66 morts, les présumés terroristes ont aussi incendié des véhicules ainsi des greniers à céréales dans les villages victimes de ces attaques. Cette zone dite trois frontières est considérée comme la région la plus instable de l’Afrique. Ainsi la sécurisation des personnes et des biens doit être la priorité du président Mohamed Bazoum fraîchement élu à la tête du pays avec le concours de ses homologues de l’espace du G5 Sahel et leur partenaire.

Ibrahim Djitteye

Source: Journal le Pays- Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct