Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : un collectif de jeunes demande la prolongation du mandat du colonel Assimi Goïta

Au Mali, un regroupement de jeunes dénommé « Collectif des jeunes patriotes du Mali » a tenu un meeting le 13 août à Bamako pour demander la prolongation de la Transition.

Après le coup de force contre l’ancien président de Transition Bah N’Daw et son premier ministre Moctar Ouane, plusieurs regroupements juvéniles exigent que le mandat du président de la transition colonel Assimi Goita soit prolongé. Parmi eux, ce collectif qui, pour des raisons diverses, a décidé, selon les organisateurs, de mettre en place un rassemblement populaire pour montrer à l’opinion nationale et internationale son soutien aux autorités de la Transition.

Selon Mamadou Sidibé Alias Ghandi Malien, « les raisons évoquées par les uns et les autres sont entre autres, l’insécurité, l’inapplication du projet de découpage administratif, les problèmes liés à l’enrôlement. Voilà pourquoi, nous évoquons la prolongation du délai de la Transition pour permettre aux autorités actuelles de gérer certaines situations du pays. Puisque les conditions d’organisation des élections sont loin d’être remplies. Cette idée est par ailleurs une demande du chérif de Nioro, Bouyé Haïdara, qui a toujours montré son soutien aux auteurs du coup d’Etat contre l’ancien régime.»

Cependant, cette idée de prolongation est vivement contestée au sein de la classe politique dans sa majorité. Elle s’oppose à toute idée de non-respect du délai de la Transition tel qu’indiqué dans la charte de Transition. Il y a quelques semaines, un regroupement d’hommes politiques initiait une rencontre pour dénoncer une probable prolongation de la transition au Mali. Pour eux, la réussite de la transition passe par les respects des textes en vigueur notamment la charte de transition et les principes de la constitution du 25 février 1922.

Ce regroupement politique était d’une quarantaine de partis et regroupements de partis politiques notamment l’ADEMA-PASJ, l’ASMA de l’ancien ministre Soumeylou Boubeye Maiga, le YELEMA Yelema de l’ancien premier ministre Moussa Mara, du parti yelencoura de l’ancien ministre Amadou Koïta, du CDS Mogotiguiya de l’ancien conseiller à la présidence Mamadou Bakary Sangaré etc.

Pour rappel, après la prise du pouvoir par les militaires le 18 août 2020, les militaires putschistes avaient élaboré un document appelé « Charte de la Transition ». Ce document consistait à compléter la constitution du Mali du 25 février 1992, fixant ainsi, le délai de la Transition à 18 mois.

Source : Financial Afrik

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct