Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le Mali avec quatre athlètes

Quatre athlètes représenteront le Mali aux prochains Jeux olympiques qui auront lieu du 23 juillet au 8 août à Tokyo au Japon. Il s’agit de Seydou Fofana (taekwondo, 68kg), Fodé Sissoko (200m), Djénébou Danté (100m) et Sébastien Kouma (natation). Le taekwondoïste Seydou Fofana, le seul athlète malien qui s’est qualifié sur le terrain, sera le porteur du drapeau national lors de la cérémonie d’ouverture. Les trois autres athlètes qui résident tous en France, participeront aux jeux sur invitation du CIO qui, au nom de l’universalité des J.O., donne quelques places à certains pays, notamment les nations dont les athlètes n’ont pas réussi à se qualifier sur le terrain.

 

«Chaque Comité olympique reçoit des places d’universalité pour sa représentation. Il y a des pays qui n’ont pas pu qualifier un seul athlète, pour permettre à tous les pays de participer aux Jeux olympiques et démontrer que les JO sont pour tout le monde, le CIO donne quelques places à ceux qui n’ont pas pu qualifier des athlètes», explique le colonel-major Ibrahim Diabaté, membre du Comité national olympique et sportif (CNOS-Mali). «C’est le CIO (Comité international olympique), à travers les fédérations internationales, qui choisit les disciplines dans lesquelles il accorde des places d’universalité aux pays. Pour le Mali, le CIO a décidé de donner des places en natation et en athlétisme.

Le meilleur malien classé en nation est Sébastian Kouma qui évolue en France. En athlétisme, Fodé Sissoko a le minima pour bénéficier de la place d’universalité. Pour Djénébou Danté, puisqu’il faut favoriser la participation féminine, le CIO l’a choisie parce qu’elle est proche de la qualification et elle est en tête des athlètes maliennes», précise notre interlocuteur, avant d’évoquer les objectifs visés par notre pays. «L’objectif, c’est de faire une très bonne participation. Comme le précurseur de l’Olympisme, Pierre De Coubertin, le disait, l’essentiel, ce n’est pas de participer aux Jeux olympiques pour avoir des médailles, mais participer pour faciliter cette interaction mondiale de la jeunesse.

Au Mali nous n’avons qu’un seul athlète qui a pu se qualifier, les autres participants sont des places d’universalité. C’est difficile d’imaginer ces athlètes rivaliser avec ceux qui se sont qualifiés sur le terrain, admet volontiers le colonel-major Ibrahima Diabaté. Mais le sport n’est pas une science et on ne peut totalement écarter l’hypothèse de voir un athlète bénéficiaire des places d’universalité créer la surprise aux JO. à mon avis, Seydou Fofana fait figure de meilleure chance de médaille du Mali».

Sedyou Fofana lui-même se dit confiant et dit sans détours qu’il ambitionne de remporter la médaille à Tokyo. «Mon objectif est de décrocher la médaille olympique et devenir le premier Malien à monter sur le podium des JO. Lors du tournoi qualificatif, tous mes adversaires étaient des Africains qui évoluent tous en Europe, Dieu merci, j’ai gagné mes combats et décroché le ticket des JO.

Le plateau sera encore plus relevé aux JO, mais sincèrement, je pense que la médaille d’or est possible», affirme Seydou Fofana, en ajoutant que sa seule appréhension réside au niveau des conditions de préparation. «Avec les mesures sanitaires prises par les autorités, c’est possible qu’il y ait des problèmes pour les séances d’entraînement dans les salles. C’est ma seule crainte», souligne le vainqueur de l’Open de Turquie.

Pour effectuer le voyage du Japon, il faut être vacciné et avoir deux certificats de test négatif à la Covid-19. La délégation malienne est composée d’une quinzaine de personnes et sera conduite par Abdoulaye Traoré, directeur des finances et du matériel (DFM) du ministère en charge des Sports. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attahe, le président du CNOS-Mali, Habib Sissoko, le secrétaire général du comité, Mohamed Oumar Traoré, le directeur technique, Maître Alioune Badara Traoré, l’Officier Covid-19 et présidente de la commission médecine du sport du CNOS, Dr Sidibé Fatoumata Sidibé font également partie de la délégation.

L. M. D.

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct