Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Kalaban Coro : Des difficultés dans le renouvèlement du bureau communal du CNJ

Depuis la fin du mandat du bureau sortant du Conseil National des Jeunes de Kalaban Coro, en 2019, la jeunesse de cette localité n’a toujours pas de leader pouvant la rassembler et défendre sa cause. Une situation due aux difficultés de la mise en place d’un nouveau bureau.

 

Pourtant, cela fait plus de deux mois que le CNJ a installé son nouveau président national lors du congrès tenu à Koutiala en novembre passé. Alors que le ministère de la jeunesse et des sports, le bureau nationale du CNJ, la sous-préfecture et la mairie de la commune rurale de Kalaban Coro doivent s’impliquer davantage dans la mise en place de ce bureau qui tarde à voir le jour.

Selon nos sources, le bureau sortant a achevé son mandat et a essayé à maintes reprises d’organiser des élections en vue d’avoir un nouveau président. Toutefois, jusqu’ici cette initiative connait un grand retard tantôt pour des raisons organisationnelles tantôt sécuritaires. On se rappelle que le 6 décembre dernier, les locaux de la mairie allaient se transformer en champs de bataille pour les jeunes. Fort heureusement le pire a été évité de justesse.

Il faut souligner que plusieurs localités du Mali connaissent aussi des difficultés pour installer leur bureau local. Le cas n’est donc pas propre à Kalaban Coro.

Ainsi, en violation des textes en vigueur du CNJ, le bureau de cercle de Kati ouvre grandement la porte à tous jeunes désireux d’être candidat à l’élection. Pourtant, le règlement est très clair dans la mesure où les critères des candidats ont déjà été précisés. Selon les textes pour être candidat à la présidence du bureau local du CNJ, il faut être âgé entre 15-35, avoir servi dans un bureau CNJ pendant au moins deux ans et être à jour de ses cotisations.

D’aucuns vont même jusqu’à se poser la question de savoir si c’est Kati – circonscription dont relève la commune Kalaban Coro – qui veut imposer un nouveau président vu les retards enregistrés dans la tenue de ce scrutin ? C’est à se demander aussi s’il y a l’implication de certaines personnalités pour bloquer le processus ?

En tout état de cause, seul le respect du statut et des règlements intérieurs permettra de trouver une solution à ce blocage. Les autorités concernées doivent s’impliquer davantage pour trouver un dénouement heureux à cette situation qui n’a que trop duré.

Source : Kibaru

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct