Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Jugé Pour viol sur une mineure à Faraba-Bougouda: Mamadou Sidibé, âgé de 20 ans, écope de 5 ans d’emprisonnement ferme

La Cour d’assises a condamné, lundi 21 septembre, Mamadou Sidibé à cinq ans d’emprisonnement pour  » viol  » sur la petite Aminata Sidibé, âgée de 13 ans au moment des faits. L’affaire s’est déroulée en janvier 2020 à Faraba-Bougouda, dans la commune rurale de Séré Moussa Ani Samou, dans le cercle de Yanfolila.

 

Selon l’arrêt de renvoi, en janvier 2020, vers 11 heures, Aminata Sidibé, âgée de 13 ans et sa jeune sœur, de retour du fleuve, rencontrèrent sur leur chemin Mamadou Sidibé, un jeune berger âgé de 20 ans. Ce dernier aborda les deux filles et engagea avec elles des échanges, au terme desquels Mamadou Sidibé jeta son dévolu sur la plus grande, en l’occurrence, Aminata Sidibé. Il entraîna de force cette dernière dans les buissons et entretint des rapports sexuels avec elle. Résignées, la victime et sa sœur regagnèrent le village.

Revenues de leurs émotions, elles se résolurent à raconter leur mésaventure à leurs parents. C’est ainsi que Mamadou Sidibé sera appréhendé par les forces de l’ordre, qui le mettront à la disposition du Tribunal aux fins de droit. Ainsi, le juge d’instruction l’inculpera pour  » viol  » sur fillette, suivant les dispositions de l’article 226 du Code pénal.

A la barre, l’accusé a reconnu les faits à lui reprochés. Il expliquera que la victime était consentante au moment des faits. A cet effet, le président de la Cour lui demandera pourquoi la fillette a alors saisi les forces de l’ordre. En réponse : l’accusé arguera qu’il entraînait une relation avec la victime à qui il avait l’habitude de remettre de l’argent. Mais, ce jour, il ne lui a pas remis de l’argent. C’est pourquoi, elle est allée déballer toute l’histoire à ses parents à la maison.

Le parquet a requis à la Cour de maintenir l’accusé dans les liens de prévention. Avant de dénoncer l’attitude de l’accusé qui tente de nier les faits alors qu’il avait tout reconnu à l’enquête préliminaire. Quant à l’avocat de la défense, il a plaidé coupable tout en émettant un doute sérieux sur les circonstances des faits. Car, dit-il, la victime n’était pas à ses premiers rapports avec son client. Ajoutant que la dernière instruction étant la barre, elle profite à l’accusé, qui a évoqué le consentement de la fillette au cours de l’action.

La Cour, dans sa sagesse, a retenu Mamadou Sidibé dans les liens de prévention. Mais, lui a accordé des circonstances atténuantes. C’est ainsi qu’il a écopé de cinq ans d’emprisonnement.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct