Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Fonds de l’armée détournés : Où sont passés les 20 milliards de l’ARTP ?

C’est une affaire qui appelle une autre. L’audit des fonds de l’armée n’est sans doute que la face cachée de l’Iceberg. En 2014, alors que le Mali s’embrase, sous les feux de bandes armées dites terroristes, la France et d’autres pays africains frères volent à son secours. Parmi ces pays figure le Niger qui partage avec son voisin malien bien plus qu’une frontière et des relations séculaires. L’Assemblée nationale adoptera, le 13 janvier 2013, une résolution portant envoi de troupes armées au nord Mali dans le cadre d’une force d’interposition initiée par la France. Un contingent entier de l’armée nigérienne est envoyé au Mali dans le cadre de la mission internationale de soutien au Mali (MISMA). Il est dit, dans les documents y afférents, qu’il s’agissait, entre autres, de prévenir des actions nuisibles à la paix et à la sécurité nationale. Le contingent nigérien y est encore, malgré les difficultés du Niger à se mettre à l’abri d’attaques terroristes. C’est l’Organisation des Nations unies (Onu) qui s’est engagée à soutenir financièrement l’engagement des pays qui accepteraient d’envoyer des soldats au Mali. « Les pays fournissant des contingents seraient remboursés au moyen de contributions mises en recouvrement pour le matériel majeur appartenant à leurs contingents, selon les barèmes de l’Onu ». Le Niger ne se contentera pas de ses moyens de bord. Le gouvernement s’engagera dans une opération toute singulière en allant prendre l’argent là où il est. Les caisses de l’Agence de régulation multisectorielle (ARM), transformée depuis en ARTP, puis en ARCEP, regorgeaient de milliards qui ne demandaient qu’à être pris.

Officiellement, les 20 milliards devaient servir à doter le contingent nigérien au Mali d’armes sophistiquées

Vite décidée, vite fait, une convention d’avance de trésorerie est signée entre l’ARM et le gouvernement. Au bas du document de référence, une kyrielle de signatures, dont celle du directeur général du Trésor et de la comptabilité publique de l’époque, Zourkaleini Souleymane. C’est une somme colossale de 10 milliards qui sont soutirés des comptes de l’ARM sous forme d’avance consentie à l’Etat du Niger afin, officiellement, de doter le contingent nigérien au Mali d’armes et d’équipements adéquats. Une seconde tranche de 10 autres milliards vont suivre le même chemin. Toujours pour le même mobile. 20 milliards de francs CFA vont ainsi être pris des comptes garnis de l’ARM et utilisés dans la plus grande opacité. L’usage de ces 20 milliards est resté inconnu des Nigériens. L’Etat s’est bien engagé à rétrocéder à l’ARM les montants qu’il recevrait des Nations unies au titre de la participation du contingent militaire nigérien à la Misma. Mais, il n’y a jamais rien eu de tel puisqu’en 2015, le parlement se saisira, un brin de l’affaire, puis plus rien.

Dans quel compte bancaire cet argent a été viré et à quelle fin réelle a-t-il été utilisé ?

L’Etat n’a sans doute pas respecté les termes de la convention qu’il a signée avec l’ARM, actuelle Arcep. Le 6 juin 2015, l’Assemblée nationale adopte une résolution portant création d’une commission d’enquête parlementaire sur l’utilisation du fonds d’accès universel. La commission devait enquêter sur l’utilisation des sommes prélevées sur le fonds d’accès universel depuis son institution et les perspectives d’utilisation dudit fonds. Une commission dont les Nigériens n’ont jamais eu connaissance du rapport. Ce qui conforte les suspicions d’un détournement de ces 20 milliards. Une source ayant requis l’anonymat a même avancé qu’il y a un double détournement dans cette affaire. En plus des 20 milliards du fonds d’accès universel, les montants reçus des Nations unies n’ont pas connu un bien meilleur sort. En fin de compte, ni le secteur, ni l’armée, ne semblent avoir bénéficié de ces 20 milliards. Où sont-ils passés ? Dans quel compte bancaire cet argent a été viré et à quelle fin réelle a-til été utilisé ?

Source: nigerdiaspora.
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct