Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

CMAS: coup d’Etat contre Issa Kaou Djim

Issa Kaou DJIM n’est plus le coordinateur de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahmoud DICKO. L’information a été donnée, hier lundi 25 janvier, à la faveur d’un point de presse animé par des présidents des structures de la CMAS. Dans une déclaration conjointe, les présidents ont formulé plusieurs griefs contre le désormais ancien coordinateur et, partant, affirment qu’ils ne le reconnaissent plus comme coordinateur général de la CMAS. Donc ce qui devrait arriver, arriva. Le tonitruant Kaou N’DJIM a été chassé de la tête de la CMAS qui était devenue pour lui un instrument de propagande pour arriver à ses fins.

 

Le point de presse s’est déroulé au siège de la CMAS, en commune II du District, en présence des présidents de la structure de Bamako et d’autres venus de l’intérieur du pays. C’est à travers la lecture d’une déclaration conjointe des présidents de la CMAS que les militants et sympathisants ont été informés de la destitution de Issa Kaou DJIM.
Les présidents affirment que c’est après avoir constaté avec amertume les agissements incongrus du Coordinateur général de la CMAS, ses maladresses, ses négligences, ses désintérêts à ciel ouvert vis-à-vis de l’Imam Mahmoud DICKO, qu’ils ont décidé à l’issue d’une rencontre que Issa Kaou N’DJIM ne parle plus au nom de la CMAS.
Selon eux, les griefs contre leur ancien coordinateur sont justifiés par leur prescription dans la Charte règlementaire de la CMAS. Ils précisent que le préambule du règlement intérieur n’est plus adapté à l’orientation actuelle de la CMAS sous l’égide du coordinateur général Issa Kaou N’DJIM.
Les griefs avancés sont très clairs : aucune veille ni aucune réaction sur la dérive et la dégradation des valeurs sociétales ; son parrainage d’une nouvelle plateforme et la promotion de ses signes au détriment de la CMAS de l’Imam Mahmoud DICKO ; son incapacité et son irresponsabilité face aux démissions en cascade de certains membres du bureau ; son manque de courtoisie vis-à-vis des membres et sa prétention de s’ériger comme maître absolu de la structure ; sa poursuite de la structuration anarchique des bureaux de la CMAS ; la personnalisation de la structure et l’accaparement de tous les privilèges au profit de lui-même et de son clan ; l’unilatéralisme de sa part par rapport à certaines décisions et prises de position sans l’avis des présidents ; son indifférence avérée face au déclin inexorable de la CMAS suite aux débandades de milliers de militants voués corps et âmes aux activités ; ses déclarations improvisées, incessantes, immatures, irrespectueuses de nature à scandaliser, à désavouer et à discréditer la CMAS et son parrain Mahmoud DICKO ; ses nouvelles alliances malencontreuses, incompréhensives et surtout revanchardes, une échappatoire pour atteindre ses objectifs, la liste n’est pas exhaustive.
Ainsi, à la lumière de ces incriminations relevant des cas d’indiscipline prévus dans l’article 14 des statuts et règlements, les présidents de la CMAS ont estimé qu’il y a péril en la demeure et ont décidé unanimement, après l’avoir averti et blâmé et après avoir adressé un mémorandum au parrain l’Imam Mahmoud DICKO, de ne plus reconnaître Issa Kaou N’DJIM comme coordinateur général de la CMAS.
En conséquence, les présidents ont appelé tous les membres du bureau exécutif, des bureaux communaux et régionaux et tous les membres et sympathisants à une assemblée générale au siège national de la CMAS, le vendredi 29 janvier, sans en donner l’ordre du jour précis.
Par ailleurs, l’on apprend de proches de Issa Kaou N’DJIM que ce dernier se préparait à tenir hier même une conférence de presse pour démentir la violation des textes de la CMAS dont on l’accuse.

PAR MODIBO KONE

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct