Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Conférence sur la relecture des textes électoraux: Choguel désavoué par des membres du M5-RFP

Le Président du Comité stratégique du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) Choguel Kokalla MAIGA, dans une note signée le 20 janvier dernier, appelle les membres de son regroupement au boycott de la vidéoconférence sur la relecture des textes électoraux. Une décision qui n’a pas été respectée par de nombreux partis politiques membres du M5. Un cinglant désaveu pour le comité stratégique.

 

Le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation a tenu hier lundi 25 janvier le Cadre de concertation avec la classe politique sur la relecture des textes sur le processus électoral. La rencontre s’est déroulée par vidéoconférence sous la présidence du ministre Abdoulaye MAIGA.
Plusieurs partis et organisations politiques ont pris part à la vidéoconférence sur la relecture des textes sur le processus électoral longtemps réclamé par la majorité des partis politiques pour une meilleure organisation des élections. L’objectif de ces réformes est de garantir et d’assurer la sincérité des scrutins afin de permettre au pays de minimiser les crises post-électorales auxquelles le Mali assiste fréquemment, à l’image des contestations des législatives de 2020.
En prélude à cette rencontre, le comité stratégique du M5-RFP dirigé par Choguel Kokalla MAIGA a produit une déclaration en date du 20 janvier, dans laquelle, il appelle les partis politiques membres du M5 d’opter pour la politique de la chaise vide en avançant quelques motifs.
Ainsi, dans sa déclaration, le Comité stratégique du M5 déplore la démarche solitaire des autorités de la Transition en annonçant une rencontre sans termes de références préalables. De même, il regrette encore une fois de plus un processus non inclusif de révision des textes électoraux. Enfin, le Comité stratégique du M5 estime que les questions relatives à l’opérationnalisation des nouvelles régions et circonscriptions électorales sont préjudicielles à celles de la relecture de la loi organique sur le nombre d’élus. Donc, pour le M5, il est impossible de dissocier l’une de l’autre.
En dépit de cet appel au boycott lancé par le Comité stratégique, des partis politiques du M5 ont décidé de prendre part à la rencontre. « Je sais qu’elles sont nombreuses les formations politiques qui participent à la vidéoconférence », nous a indiqué Abdramane Kaou DIALLO un membre du PACP. Leur parti prend également part à la rencontre, a-t-il précisé. À l’image du PACP, l’Union pour la République et la Démocratie (URD), le plus grand parti membre du M5 n’a pas non plus suivi le mot d’ordre du Comité stratégique.
À la veille de la rencontre, plusieurs autres formations politiques ont dénoncé la démarche solitaire des autorités de la Transition par rapport à l’organisation de ladite réunion. Toutefois, elles ont décidé d’y participer afin d’apporter leur expertise pour l’amélioration des textes électoraux. En plus de la divergence sur la forme, la classe politique et la junte sont également partagées sur la création de l’Organe unique pour l’organisation des élections.

Par Sikou BAH

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct