Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

CAMPAGNE DE VACCINATION EN COMMUNE VI : Le pari de la mobilisation des leaders communautaires gagné

La campagne de vaccination contre la maladie à coronavirus lancée le mercredi 31 mars 2021 se poursuit timidement. Entre peur et réticence, les lieux de vaccinations sont nostalgiques des visiteurs. Face à cette situation, la commune VI, l’une des circonscriptions administratives et électorales les plus touchées par la pandémie dans le district de la Bamako, n’est pas restée les bras croisés pour gagner le pari de la mobilisation des populations.

A cet effet, le jeudi 22 avril 2021 dernier, la cheffe de service local du Développement social et de l’économie solidaire de la commune VI, Mme Diaw Sarata Kondé, a animé l’atelier de formation en communication des risques en engagement communautaire (Crec). La formation qui s’est déroulée dans la salle de réunion dudit service a concerné 25 personnes, composées de présidents d’Asaco (Association de de santé communautaire) et des présidents de comité de coordination des quartiers (CDQ). Cette activité s’inscrit en droite ligne des directives du ministère de la Santé et du Développement social dans le cadre de la gestion de la vaccination contre du virus tueur de la Covid-19. En effet, à l’arrivée du vaccin dans notre pays, le département de tutelle a instruit aux services du développement social d’élaborer un plan de communication afin de faire impliquer les leaders communautaires en vue d’assurer une grande mobilisation pour passer les messages de sensibilisation. L’objectif est de contribuer à réussir l’adhésion du maximum des populations au processus de vaccination. Au cours de cette activité, il s’agissait pour Mme Diaw Sarata Kondé d’entretenir ses interlocuteurs sur la gestion des rumeurs, les cibles de la vaccination et les informations sur le vaccin britannique Astra Zeneca.

Rumeurs autour du vaccin Astra Zeneca

De prime à bord, la patronne du service local du Développement social et de l’économie solidaire de la commune VI a remercié ses invités pour leur attachement à la santé publique. Elle a ensuite rappelé que beaucoup de maladies ont disparu de la surface de la Terre à cause du vaccin. Selon elle, la première phase de cette opération de vaccination concerne le District de Bamako, ville qui enregistre plus de 75% des porteurs du virus. Mme Diaw Sarata Kondé a ensuite souligné que la cible de la campagne de vaccination est estimée à 4 222 400 personnes, soit 20% de la population totale du pays. De son exposé, au départ, la cible porte sur les agents socio-sanitaires (4% de la population totale ; les personnes âgées de 60 ans et plus (6% de la population totale, 1 266 720 personnes) ; les personnes avec comorbidité (10% de la population totale, soit 2 111 200 personnes), présentant aussi un risque élevé de formes graves de la maladie et décès. Toutefois, elle a précisé que les femmes enceintes sont exemptées de la vaccination. Vu la très faible mobilisation des populations, et pour empêcher que les vaccins achetés ne soient du gâchis, elle a laissé entendre que la vaccination va être élargie aux personnes qui sont âgées de 30 ans. Selon elle, le vaccin Astra Zeneca a été choisi à cause de sa température. A l’entendre, ce vaccin peut supporter de 2 à 8 °C. Donnant le bel exemple, la Cheffe de service local du Développement social et de l’économie solidaire de la commune VI a publiquement montré sa carte de vaccination covid 19 pour rassurer l’assistance. Tenant le langage de l’assurance, elle a fait comprendre qu’il y a beaucoup de rumeurs qui ne sont pas fondées autour de ce vaccin. « Je suis vivante devant vous et en bonne santé. Dieu merci. C’est un devoir pour vous responsables de vous faire vacciner. Vous êtes connus. Les gens vous faites confiance », a plaidé Mme Diaw Sarata Kondé. Dans son invite, elle a signalé ceci : « On ne peut pas continuer éternellement à se laver les mains, à porter les masques et à observer les mesures barrières ». C’est pourquoi elle a soutenu que la seule issue et dernier recours pour combattre le virus, c’est le vaccin. De son avis, à part un seul cas qui a été pris en charge, le CSRéf de Sogoniko n’a enregistré aucune manifestation adverse post-immunisation (Mapi). En cette circonstance, le coordinateur des chefs de quartier de la commune VI, Seydou Sangaré, a lui aussi présenté sa carte de vaccination contre la Covid, avant de saluer l’initiative du service local du développement social. Il a promis que les notabilités et leaders d’opinion de la commune adhèrent à cette cause et ne ménageront aucun effort pour une mobilisation population autour de la vaccination contre le coronavirus. Au cours de l’atelier, Mme Diaw Sarata Kondé n’a pas manqué de faire comprendre à ses interlocuteurs que le service du développement social est « le griot » des autorités sanitaires pour sensibiliser les populations sur ses activités. Nous ne pouvons rien réussir sans vous, a-t-elle lancé. Elle a affirmé que la vaccination contre la covid 19 est un défi majeur qu’il faut relever. Pour ce faire, Sarata Kondé a soutenu que l’attention des responsables communautaires doit être dirigée vers l’utilisation de stratégies spécifiques, coordonnées, soutenues par une collaboration structurée et efficace permettant d’atteindre les objectifs fixés au bénéfice des populations.
Jean Goïta

Source: La lettre du Peuple

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct