Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Cacophonie à la CAFO: des femmes contestent la légitimité de Oulématou

Plusieurs organisations et associations féminines du Mali ont rejeté la déclaration de Mme DEMBELE Oulématou SOW faite en leur nom pour appeler les autorités nationales au respect de la Loi n° 2015-052/ du 18 décembre 2015 instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives pendant la période de la transition.

 

Dans un communiqué daté du 25 septembre 2020, les femmes de la CAFO et d’autres groupements féminins informent l’opinion nationale et toutes les femmes que Mme DEMBELE ne les représente pas, puisque qu’elle n’a aucune légitimité au sein de leur différente organisation.
« Mme Dembélé Oulématou Sow, qui se dit présidente de la CAFO ne représente pas les femmes du Mali », indique ledit communiqué.
Comme pour enfoncer le clou, le communiqué s’indigne de voir la présidente autoproclamée de la CAFO dans le collège de désignation du président et du vice-président de la transition.
« Comment Mme Dembélé Oulématou Sow s’est retrouvée au niveau du Collège de désignation du Président et du Vice-président de la Transition au nom de notre organisation ? Les femmes du Mali, regroupées au sein de CAFO, ne reconnaissent pas Mme Dembélé Oulématou Sow comme leur présidente. Mme DEMBELE ne nous représente dans quoi que ce soit au Mali. Elle ne représente que sa seule personne », précise le communiqué avant de rappeler que Mme DEMBLE est d’ailleurs suspendue de leur organisation : « Nous, membres de la Coordination des Associations et ONG féminines du Mali (CAFO) avons constaté avec consternation que depuis quelques années, des agissements et des prises de position de Madame Dembélé Oulématou SOW au nom de la Coordination des Associations et ONG féminines du Mali. Nous disons qu’elle ne nous représente pas depuis sa suspension de cette structure en 2010 ».
Ce communiqué radiodiffusé publié pour certainement désavouer leur ancienne camarde avec qui, elles ne partagent plus les mêmes intérêts, depuis de longues années, suite à un problème de leadership. Les femmes de la CAFO insistent ainsi que leur communiqué vise à attirer l’attention des Maliens et des Maliennes, l’Administration publique et aussi les Partenaires techniques et financiers que Mme DEMBLE n’est plus membre de leur organisation.
Elles se disent être convaincues que les agissements qu’elles qualifient d’illégaux de Mme DEMBELE ne peuvent que fragiliser davantage notre jeune démocratie et ne pourraient jamais contribuer à bâtir le nouveau Mali auquel tous les Maliens aspirent.
Signalons que cette grande faitière des femmes est sans responsable depuis 2017, suite au litige de leadership qui oppose deux camps, ceux de Oumou Touré et de Dembélé Oulématou Sow.

PAR CHRISTELLE KONE

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct