Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

ADMINISTRATION EN LIGNE : Ces sites web « officiels » dormants

Internet est devenu un moyen efficace pour rapprocher les usagers de l’administration, améliorer l’offre du service public. En effet, le numérique offre une meilleure accessibilité, une diligence et une efficacité selon des spécialistes. Cependant, les services publics maliens ne semblent pas prêts à tirer profit de ces opportunités.

Pour « connecter » l’administration aux usagers, les autorités maliennes, à travers l’AGETIC, Agence des Technologies de l’information et de la Communication, s’emploie à harmoniser, moderniser et développer les démarches administratives, en un clic.

Cependant, force est de reconnaître que le chemin reste long. Car, plusieurs administrations publiques maliennes n’ont pas encore rejoint la dynamique imposée par la révolution numérique. Le constat est aisément fait surtout par les maliens de la diaspora, et les investisseurs étrangers. Le site de la Présidence de la République reprend des couleurs après des années d’abandon. Celui de la Primature arbore comme dernière actualité le communiqué du conseil des ministres du 6 Août…2020, avec des éléments sur le premier Ministre Moctar Ouane, qui n’est plus Premier ministre depuis le 24 mai 2021.

Kalilou Coulibaly, est un malien résident à l’étranger. Rebuté, il en a fait la remarque sur le site officiel d’un service public, dont la dernière mise à jour datait de « novembre 2016. Je ne savais pas quoi faire pour me sortir de cette situation qui était urgente », se désole Kalilou, « Malheureusement, je n’ai pas eu accès à la moindre information possible » regrette-il. Il n’est pas le seul. Tout comme lui, bien d’investisseurs étrangers, osent se rendre sur les sites officiels de nos services publics, dans l’espoir d’y trouver du répondant. Mais très souvent, c’est la désolation, et au pire, des pertes inouïes.

« Le pays risque de perdre plusieurs investisseurs étrangers à cause de la non disponibilité d’informations en temps réel et des mises à jour des informations disponibles sur le site d’une administration » constate cet autre internaute, confronté au phénomène d’une administration « non connectée ».

K.D fait partie de ces jeunes, qui font carrière dans le métier de Community Manager et qui croient en la valeur ajoutée d’un site pour le prospect. « Il est indispensable pour une entreprise commerciale ou non, d’avoir un site web pour exister. Les sites sont de nos jours la vitrine d’une entreprise. Je dirais qu’une entreprise doit profiter de internet pour exister » soutient la professionnelle.

Si dans certains pays développés, d’autres chefs d’entreprises sont réticents à avoir leurs sites web car les fiscs (impôts) commencent à se servir des réseaux sociaux pour dénicher les entreprises non déclarées ou inconnues, tout porte à croire, que cela ne concerne pas les administrations, à qui, une aubaine s’offre. Et toutefois inexploitées, cette opportunité peut se transformer en des pertes d’investisseurs étrangers. Faute de ne pas pouvoir accéder à l’administration en ligne, ou à ses informations en temps réel.

Ousmane Tangara

Source: Bamakonews

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct