Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Vente des produits alimentaires avariés : Voici la trouvaille des commerçants

À la veille des fêtes de fin d’année des produits alimentaires de toutes sortes envahissent les marchés maliens. D’origine locale ou étrangère, ces aliments avariés ou contrefaits sont commercialisés selon des pratiques insoupçonnées. Faisant ainsi courir de graves risques sanitaires aux populations.

marche condiment legume vente

Ce n’est un secret pour personne. Le mois de décembre est une période d’intenses activités économiques. Dans ce grand moment d’effervescence, tout le monde fait des emplettes.

On achète des boissons, des aliments tels les pattes, de la viande, des produits laitiers, etc. Sur les grandes surfaces, dans les boutiques, marchés ou autres points d’achats, ces provisions présentes souvent des anomalies auxquelles on ne prête toujours pas attention.

Récemment, une consommatrice se plaignait de la présence de particules blanches dans des bouteilles d’eau minérales achetées en magasin.

Sa plainte a vite fait d’attirer l’attention du fabricant qui a résolu le problème en remplaçant les bouteilles concernées.

Contrairement à cette consommatrice, tous les clients ne remarquent pas toujours les problèmes que comportent les produits. Par conséquent, ne s’en plaignent pas et les consomment au risque de contracter des maladies. La menace existe certes depuis longtemps. Mais, en période de fêtes de fin d’année, elle s’est accrue.

Des pâtes alimentaires dont la date de péremption est illisible et qui prête à confusion, des boîtes de conserves ne portant aucune inscription, des boissons et liqueurs frelatées, des biscuits et autres mayonnaises dont les dates de péremptions sont expirées sont, entre autres, les produits actuellement déversés sur les grands marchés de la capitale malienne.

Ces produits alimentaires auxquels s’ajoutent les produits contrefaits portant des inscriptions en Arabe ou chinois sont généralement vendus à des prix défiant toute concurrence sous le couvert de soldes de fin d’année par les commerçants véreux. Dans le district de Bamako, l’épicentre de ce phénomène dangereux est le Grand Marché de Bamako.

Face à ce genre de pratiques, les consommateurs doivent être vigilants sur ce qu’ils achètent sur le marché. En effet, un produit dont le prix normal est réduit de moitié doit faire l’objet d’un contrôle plus scrupuleux. C’est-a-dire qu’il faut s’entourer de toutes les garanties et précautions nécessaires.

Il faudra toujours vérifiez l’étiquetage et opter pour des articles dotés d’un certificat de conformité. C’est un gage de qualité.

Quant aux autorités compétentes, elles devraient être plus regardantes sur la qualité des produits vendus sur le marché malien. En travaillant en synergie avec les syndicats de consommateurs, le gouvernement devrait accentuer la lutte contre ce phénomène sur le terrain à travers des descentes inopinées et musclée sur les différents lieux de vente et marchés du pays.

Arouna Traoré

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct