Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tiébilé Drame sur le 1er tour de la présidentielle: « nous contestons en avance les résultats et demandons un recomptage contradictoire des voix »

Le Directoire de campagne de Soumaila CISSE anticipe sur la proclamation des résultats provisoires du ministère de l’Administration territoriale attendue en principe demain. Son Directeur de campagne, Tiébilé DRAME, a animé un point de presse, hier lundi, à leur QG, pour dénoncer les fraudes massives caractérisées par le bourrage des urnes dans les localités du Nord du pays. À cet effet, M. DRAME rejette déjà les résultats qui seront proclamés par les voix autorisées.

Face aux hommes de médias, dans la salle de conférence du QG de campagne du candidat Soumaila CISSE, Tiébilé DRAME a affirmé qu’il y aura bel et bien un second tour de la présidentielle. Il opposera IBK à Soumaila CISSE, selon les données de leur centre de compilation, a affirmé le leader politique de l’opposition.
«Le Coup KO ou la réélection dès le 1er tour du président sortant a été un échec. L’ensemble des candidats ont contraint IBK à un second tour, malgré l’achat des consciences, malgré le manque de transparence marqué par des irrégularités », a déclaré M. DRAME.
L’opposition crie au bourrage des urnes
Lors de ce point de presse, le Directeur de campagne de Soumaila CISSE a également insisté sur les cas de fraudes et d’irrégularités recensés à leur niveau. Il affirme que dans certaines localités des régions nord du pays, il y a eu le bourrage des urnes par le camp du président sortant. Selon lui, il est impossible que le candidat IBK puisse avoir 8 000 voix à Tarkint, contre zéro voix pour Soumaila CISSE ; 6 500 voix à Talataye et 3 355 voix à Gargado. Pour avoir séjourné dans certaines de ces localités, Tiébilé DRAME indique que le nombre d’électeurs dans ces zones a été surévalué.
« C’est pourquoi, nous contestons, en avance, les résultats et demandons un recomptage contradictoire des voix pour la transparence et la crédibilité du processus électoral », exige Tiébilé DRAME.
Également, le conférencier est revenu sur les incidents qui ont émaillé le déroulement de l’élection dans certaines parties du pays. Les 716 centres de vote essentiellement touchés par des violences sont à repartir entre 12 circonscriptions administratives des régions de Tombouctou et de Mopti. En plus de la publication de la liste de ces localités, l’opposition demande également le nombre d’électeurs de ces zones en vue éviter «des fraudes à huis clos». La lenteur dans ce processus en dit long sur les intentions des autorités en charge de l’organisation des élections soutient M. DRAME.
Puis, il a déploré que les citoyens maliens, dans ces circonscriptions qui auraient été empêchées d’exercer leur droit de vote, sont favorables au candidat Soumaila CISSE. À en croire Tiébilé DRAME, le coup de violence a été planifié. Convaincu du second tour, entre son candidat et IBK, Tiébilé DRAME tend la main au reste de la classe politique pour la formation d’un front républicain en vue de barrer la route au président sortant.
« Nous demandons le rassemblement de tous les candidats pour assurer l’alternance, afin de mettre fin à des années de mauvaise gestion du Président IBK», invite Tiébilé DRAME, les candidats éliminés.

Par Sikou BAH

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct