Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Signal de l’engagement à renflouer le trésor public malgré les crises : Les recettes douanières passent de 45 milliardsen août à 56 milliards FCFA en septembre 2021 Un bond qualitatif de 11 milliards de F CFA

L’Inspecteur général des douanes Amadou Konaté a entamé tambours battants sa mission de directeur général des douanes avec une réalisation record de plus de 56 milliards de F CFA pour le mois de septembre 2021. Un coup de maître d’autant plus attendu par les initiés que l’élève est suffisamment expérimenté pour avoir eu une main et laissé des traces dans plusieurs rouages des douanes maliennes. En français facile, Amadou Konaté est en terrain connu et conquis.

Exactement 56,17 milliards de FCFA : tel est le montant recouvré par les services de la douane du Mali pour le compte de septembre 2021, premier mois d’exercice de l’Inspecteur général Amadou Konaté. Les recettes du mois d’août étaient de 45 milliards de FCFA ; d’où l’importance et la portée de ce bond prolifique de septembre de plus de 10 milliards de F CFA. Si cette tendance à la hausse se confirme dans les prochains mois, le nouveau directeur général des douanes va, sans aucun doute, relever son premier défi, celui d’atteindre l’objectif de 656,250 milliards de F CFA au 31 décembre 2021.

Cette ambition, l’Inspecteur Konaté l’a déclinée à la presse le jour de sa prise de fonction. Ce jour-là, il a insisté sur la nécessité de renforcer les mécanismes liés à la mobilisation des recettes douanières, qui passe impérativement par des réformes, en cours d’ailleurs. Il s’agit donc, selon lui, de maintenir le cap en termes de mobilisation des recettes douanières pour le Trésor public, malgré la crise sanitaire avec la pandémie à coronavirus : “Nous avons fait une belle performance en réalisant plus de 579 milliards F CFA en 2020, malgré le contexte de crise sanitaire, qui a fait perdre à la douane plus de 10 milliards de F CFA parce que certains produits et équipements sont exonérés par l’Etat. Et, ce même système continue pour 2021”.

Autre handicap évoqué par le Directeur Général des douanes en dehors de la Covid-19, ce sont les subventions des produits pétroliers par l’Etat pour éviter une crise sociale en baissant le coût à la pompe, et souvent il y a la hausse des coûts du baril à l’international. Ce qui fait perdre à la douane plusieurs milliards de nos francs.

Malgré tout, Amadou Konaté affirme que le Bureau des produits pétroliers fait de très bons résultats. Tant et si bien qu’il compte sur ce Bureau, sans occulter aussi qu’il compte beaucoup sur les dédouanements des marchandises solides.

Tous ceux qui connaissent l’Inspecteur général Amadou Konaté savent que les obstacles sanitaires, sécuritaires, économiques et de raison d’Etat qui frappent le pays depuis plusieurs années ne peuvent entamer son ambition à répondre parfaitement à l’aspiration des plus hautes autorités maliennes en ce qui est attendu de la douane, à savoir l’atteinte des objectifs de recettes, en tirant celles-ci toujours plus haut. Et, il le prouve déjà à son coup d’essai avec 56,17 milliards en un mois. A titre de rappel, Amadou Konaté a été nommé directeur général de la douane au cours du conseil des ministres du mercredi 25 août 2021.                                                                        

El Hadj A.B. HAIDARA 

Source: Aujourd’hui-Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct