Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Session extraordinaire du conseil de l’INPS: la sécurité sociale des travailleurs au menu

L’Institut national de prévoyance sociale (INPS) a tenu, hier mercredi 2017, une session extraordinaire de son conseil d’administration. Les administrateurs, au cours de cette rencontre, étaient appelés à se prononcer non seulement sur la une nouvelle forme d’organisation des structures sanitaires de l’INPS, mais aussi à statuer sur la création d’une société de capital-risque d’investissement à laquelle l’Institut est sollicité pour une participation au capital.

yacouba-katile-president-conseil-administration-brehima-noumoussa-diallo-directeur-general-inps-conference

Les travaux ouverts par le Président du Conseil d’administration sortant, Yacouba KATLÉ, non moins secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), se sont poursuivis sous le haut patronage de Mamadou Sinsin COULIBALY, PCA rentrant pour une année, en présence du Directeur général de l’INPS, Bréhima Noumoussa DIALLO et de l’ensemble des administrateurs au grand complet.
Deux principaux points étaient inscrits à l’ordre de cette session extraordinaire du Conseil d’administration de l’Institut.
Par le premier, il s’agissait pour les administrateurs de se pencher sur la note relative aux structures socio-sanitaires de l’Institut national de prévoyance sociale. En évoquant la portée et l’intérêt d’une telle réflexion pour les participants, le Président du Conseil d’administration sortant a soutenu que la prévention des risques professionnels est au cœur de la sécurité sociale en général et de la sécurité et de la santé au travail en particulier. Aussi, a-t-il rappelé que le code de la prévoyance sociale de la République du Mali dispose que le régime de protection contre la maladie assure au travailleur salarié un service médical, des mesures de prévoyance sociale et de soins.
Voilà pourquoi la mise en œuvre, par l’Institut national de prévoyance (Organisme gestionnaire délégué) de l’Assurance maladie obligatoire (AMO), instituée par la loi N° 09-015 du 26 juin 2009, a eu, selon Yacouba KATLÉ, des impacts sur les activités du service médical et sanitaire de l’INPS, au nombre desquels il a cité l’abandon de la dispense des soins curatifs par les structures socio- sanitaires ; l’abandon des prestations de soins de l’Action sanitaire et Sociale ; la perte des cotisations au titre du régime de Protection contre la Maladie.
Du constat dressé par le Secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), cette situation impose aux structures sanitaires de l’INPS une nouvelle forme d’organisation qui s’articulera autour de la redéfinition de leur mission et de leur fonctionnement. C’est en cela que les administrateurs sont appelés à se prononcer.
Par le second point inscrit à l’ordre du jour de la session, les administrateurs ont été invités à statuer également sur les notes relatives à la création d’une société de capital-risque d’investissement en fonds propres du fonds de garantie du secteur privé (FGSP) à laquelle l’Institut National de prévoyance sociale est sollicité pour une participation au capital, d’une part, et sur le projet de financement de logements sociaux et lots à usage d’habitation au profit des travailleurs de l’INPS, d’autre part.
En recevant le témoin, au nom du patronat pour une présidence tournante d’une année, le 2e Vice-président du Conseil d’administration, Mamadou Sinsin COUIBALY, a remercié le PCA sortant et l’ensemble des membres du conseil qui se sont l’approprié pour en faire une famille de bonne gestion.
De ce fait, le président du patronat malien a placé ainsi la présidence sous le signe de la loyauté, du savoir-faire et du bien faire. Trois engagements donc pour mener à bon port des travaux du conseil et permettre ainsi à l’Institut d’être à hauteur de mission et d’attente. Conscient que la maison commune traverse une crise, mais le tout nouveau patron attend transformer cette donne en une opportunité pour encore mieux faire.

Par Mohamed D. DIAWARA

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct