Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Saccage du village Kignékan dans la commune de Guélélékoro, cercle de Yanfolila : Tentative d’étouffement de la plainte par le prefet de Yanfolila.

Pour rappel l’ancien maire de la commune de Guélélékoro, monsieur Kassim SIDIBE a envoyé ses jeunes brûler et bastonner les populations du village de Kignékan parce qu’elles n’ont pas voté pour lui. Conséquence, le maire Karim SIDIBE est tombé. Donc en représailles, il a commis cet acte barbare contre Kignékan reconnu comme riche en or.

affrontement combat population civile orpailleur fusillade

En réalité, son haut train de vie reposait sur les redevances de l’exploitation d’or de ce village. Dieu seul sait, combien de dizaines de millions, il a reçu de ce village et qui n’ont fait l’objet d’aucune trace dans les recettes de la commune de Guélélékoro.

Il n’a pas été le seul à bouffer cette manne d’argent. Une bonne partie de la dite manne a été  remontée à la hiérarchie administrative. En fait, chaque niveau de la hiérarchie a eu sa part à commencer par la préfecture, la brigade de gendarmerie et le gouvernorat. Le maire n’hésite pas à dire qu’il n’a pas été le seul à bouffer les redevances d’exploitation de l’or.

Cela voudrait-il dire que du Préfet au Commandant de Brigade de Yanfolila, au Gouverneur de Sikasso, tous ont eu leur part?

Cela nous étonne, que ces hauts responsables s’abaissent jusqu’à ce niveau. Mais on ne sait jamais, car les hommes ont changé avec le temps.

Mais ce qui est sûre, c’est qu’en haut lieu préfectoral l’affaire de la plainte contre l’ancien maire Kassim SIDIBE à la justice de Yanfolila est en train d’être étouffée au niveau du cercle de cette localité, par qui nous ne saurons le dire pour le moment. Ce qui est sure, c’est que la dite affaire est suivie jusqu’à Koulouba et par les organisations de défense des Femmes.

Rappelons que deux femmes en ceinte ont été bastonnées et hospitalisées pour des soins intensifs.

Aux dernières nouvelles, l’une des femmes a perdu sa grossesse. Un certificat médical l’atteste. Aussi le Chef de village de Kignékan a été appelé à la préfecture pour le menacer, cela voudrait-il dire que le préfet est complice du maire ?

Nous y reviendrons.

Fali Fato DIARRA

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct