Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Restitution parlementaire : L’honorable Amadou Thiam décortique le projet de révision constitutionnelle

L’honorable député à l’Assemblée nationale Amadou Thiam a procédé ce samedi 29 juillet 2017 en Commune V à une journée de restitution des travaux parlementaires de la session inaugurale d’avril 2017. La révision constitutionnelle était au cœur du débat.

amadou-thiam-adp-maliba-depute-assemblee

La Maison de la femme et de l’enfant a accueilli, ce samedi 29 juillet 2017, la cérémonie de restitution de l’honorable Amadou Thiam, député à l’Assemblée nationale, président de  l’ADP/Maliba. Pour la circonstance, il était accompagné de son vice-président Issiaka Camara, Mme Touré Mariam Sidibé,  maire déléguée en Commune V, et Mamadou Awa Gassama de l’URD au compte de l’opposition.

L’honorable Thiam de prendre la parole pour remercier les uns et les autres pour la mobilisation et l’intérêt accordé à cet exercice. Il a ensuite énuméré les textes votés par l’Assemblée nationale lors de sa dernière session.

Plusieurs projets de lois ont été votés. Au total,  sur 90 projets et propositions inscrits dans le tableau des saisines et  63 dépôts prioritaires signalés par le gouvernement, seule une cinquantaine ont étés votés. Des lois qui touchent tous les secteurs d’activité du pays. Il s’agit, entre autres, du projet de loi de ratification de l’ordonnance n°2016001 P/RM du 26 janvier 2016 portant la création de l’Agence de gestion du Fonds d’accès universel, le projet de loi portant règlement des budgets d’Etat 2012-2013, la loi portant création du Fonds national pour le développement de la statistique ainsi que celle déterminant le cadre général du régime des exonérations fiscales et douanière, et la loi n°2017-031 du 2 juin 2017 portant révision de la Constitution du 25 février 1992, qui a suscité beaucoup de débat.

L’honorable Amadou Thiam a évoqué le contexte dans lequel la révision constitutionnelle s’inscrit. Il a aussi rappelé la violation de l’article 118 qui stipule : qu’ “Il ne saurait y avoir de révision constitutionnelle lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire”. “Et aujourd’hui l’insécurité est partout. Ménaka est tombé aux mains de la CMA. Nous croyons qu’il faut que les autorités comprennent qu’aujourd’hui qu’il y a plus d’urgences que la révision constitutionnelle”, a martelé M. Thiam.

Il a présenté une fois de plus sa position par rapport à la révision constitutionnelle. ”La révision constitutionnelle obéit à certaines normes. La révision est faite pour la population. Dans ce contexte, l’avis de celle-ci est obligatoire avant de procéder à une quelconque modification ou vote à l’Assemblée nationale. Chose qu’ils n’ont pas fait. Nous les députés de l’opposition avons voté  ‘non’. Malheureusement la majorité  plus nombreuse à remporter le vote”, a-t-il déploré.

Cette démarche du président de l’ADP/Maliba a été fortement appréciée et saluée par la population de la Commune V. Cette initiative qui a débuté il y a de cela quatre ans est la résultante d’une promesse de campagne, car Amadou Thiam s’était engagé à toujours rendre compte aux populations de tout ce qu’il fera comme travail parlementaire.

Selon des témoignages sur place, il est rare de voir un député se donner autant de peine pour la population.

Hawa Sy

Stagiaire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct