Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

REGLEMENT DE LA CRISE POLITIQUE : Et si les jeunes assumaient leurs responsabilités…

Sans être marxiste dans un monde imprégné de démocratie basée sur les élections, face à l’échec de la démocratie, il n’est pas aussi grave de recourir à des méthodes humaines et historiques pour résoudre définitivement les problèmes actuels du pays.

Dit-on, qu’est-ce que la démocratie sinon une invention mathématique ? Elle est la politique par le calcul de la majorité, qui impose sa volonté à une minorité. Donc toute démocratie comporte en elle les germes de la dictature pacifique ou rigide. Ce qui donne la possibilité au peuple de choisir des fois ceux qui peuvent ou doivent diriger.
Pour être plus clair, en réalité la démocratie n’est que la forme supérieure de la dictature. Eliette Abecassis, dans son œuvre, « Le Palimpseste d’Archimède » affirmait que « la démocratie, c’est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave » mais, lorsque le peuple est entravé par cette même démocratie, il est rationnel de faire des bons choix et prendre des mesures sans préjudice aucun.
Dans le contexte actuel du Mali, le président la République a été très prévisible à l’égard de la jeunesse et en même temps prévenant pour leur pousser à faire une prise de conscience. En fait, il a interpellé les jeunes à assumer leurs responsabilités au cas où la situation devient autre que souhaitable.
Dans le tiraillement actuel entre majorité et opposition, les vrais centristes qui peuvent sauver le pays et le président de la République sont les jeunes. Son message à l’endroit de ceux-ci était clair lors de sa prestation de serment. Pour montrer sa bonne foi à accorder cette primauté à la jeunesse, il a récemment nommé un PM du moins jeune par rapport aux grands loups de la bergerie politique.
En réponse à ces multiples signaux émis, dans le cadre de la communication non verbale, les jeunes doivent nécessairement répondre à temps et se présenter au rendez-vous de la novelle histoire du Mali qui est sur le point d’être écrite par eux et pour eux. Un autre exemple qui démontre que le président de la République à appeler les jeunes a assumé leurs responsabilités est le fait qu’il a tendu sa main aux hommes politiques mais dédié son mandat la jeunesse.
Mais comme d’habitude, les jeunes ne savent pas répondre à temps, car on leur a appris à ne jamais comprendre quand il le faut et à ne jamais être prêts quand il y a le besoin. La jeunesse doit seulement savoir que le temps est au changement non seulement des personnes qui gouvernement mais aussi du système de gouvernance.
La solution est d’office connue de tous. La responsabilité de la jeunesse doit consister à apporter un changement radical de la base au sommet de la classe politique. Les anciens doivent devenir des sages et des consultants pour mettre les jeunes sur les rails et les aider à être à hauteur de souhait. La première priorité doit être la lutte contre la corruption et la délinquance financière qui met à genou les grands sentiers pour le développement et fragilise l’économie qui n’arrive plus à répondre aux besoins prioritaires du peuple alors que des centaines de tonnes d’or et de coton sont vendues à l’extérieur et des milliards de franc CFA entrent chaque mois dans le pays pour les problèmes du peuple.
Quel haut fonctionnaire ou ministre n’a pas de milliard dans son compte en banque ? Mais y a-t-il un paysan qui arrive à prendre dignement en charge sa famille ? Réfléchissons car c’est dans la réponse à cette question que se trouve le fondement du problème actuel. La résolution doit aussi commencer par là.
B. M.

Source: lepointdumali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct