Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidentielle 2018 : « Malitel Da ordonne » un vote sanction contre IBK

La position des commerçants déguerpis de Malitel par le régime IBK est claire comme l’eau de roche lors l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. Chassés sur l’ordre de l’ancien gouverneur du district de Bamako, Amy Kane, ils entendent faire un vote sanction contre le candidat Ibrahim Boubacar Kéita, candidat à sa propose succession. L’annonce a été faite le 11 juillet 2018, au Carrefour des jeunes de Bamako, lors d’un meeting de soutien sans ambages à Soumaila Cissé, candidat de l’alternance.

La rencontre était organisée par Samba Konaté du  comité CDR de « Malitel Da »  et Yacouba Diallo, président du Mouvement syndical pour le renouveau (MSR) de « Malitel Da ». Etait à leur côté  pour la circonstance, le porte-parole du CRD, Mohamed Youssouf Bathily  dit «Ras Bath ».

Le but du meeting était d’expliquer le calvaire que les déguerpis de Malitel Da subissent et d’expliquer la position des victimes pour l’élection présidentielle du 29 juillet. « C’est pour vous dire qu’on ne votera pas IBK qui a jugé (bon) avec ses compagnons (de nous mettre) au soleil, sous la pluie, de détruire nos marchandises, nos investissements », a déclaré Samba.

Les déguerpis ont également déclaré leur soutien au plus grand adversaire politique d’IBK. « C’est pour vous annoncer que notre candidat est Soumaila Cissé. Pour nous, c’est Soumi champion qui peut donner de l’espoir aux Maliens, notamment nous, vendeurs de Malitel Da. Nous  pensons que ce dernier une fois élu nous écoutera, va voir notre situation pour qu’on trouve une solution ensemble», ont déclaré Samba Konaté et Yacouba Diallo.   

Le porte-parole du CDR, Ras Bath, a souligné l’importance de « Malitel Da » dans l’économie malienne. «Malitel Da constitue  l’âme, le moteur, l’essence, de l’économie malienne. Tout le monde y trouve son compte. Mais (celui qui n’est pas) un bon visionnaire ne peut voir cela. C’est cette vision qu’IBK n’a pas, ce qui l’a poussé à détruire Malitel Da. Poumon de l’économie du Mali, cet endroit fait plus de 10 milliards de chiffre d’affaires. Comment un pays en guerre, en difficulté peut se permettre de s’amuser avec un marché juteux comme ça ? Malitel Da contribue à renflouer les caisses du trésor.  Même à New York on vend sur le trottoir, car le fait de rapprocher les produits des clients est un facteur de galvanisation de l’économie. Mais IBK, non visionnaire, à décidé de mettre dans la rue de gens », a déclare Ras Bath.

Selon lui, le CDR ne soutien pas Soumaila parce qu’il est Cissé. Il a déclaré que le soutien est lié à son projet de société. «Et on travaillera avec vous pour qu’une fois Soumaila Cissé élu, qu’il y ait des travailleurs de Malitel Da formés à l’Eni, ECICA, CFTQ, etc. On va demander  au gouvernement  de Soumaila  de faire des prêts au syndicat  de Malitel Da comme on le fait pour l’agriculture et autres secteurs qui font bouger  l’économie malienne. Car au CDR, nous pensons qu’il faut capitaliser et exploiter  les atouts des travailleurs de Malitel Da. Nous pensons qu’il faut une politique de détection de talents, de génies, des supers doués. Et ici, à Malitel Da, il y en a en vrac. Il suffit seulement de les mettre en valeur », a promis Ras Bath.

La preuve qu’IBK a échoué, dit-il, est qu’il n’a pas de bilan à présenter aux Maliens. « Ses propos se résument à : je ne suis pas égoïstes, etc. De plus, le RPM a plus de 4000 conseillers, IBK est soutenu par une soixantaine de partis politiques, etc. Mais le comble est que qu’aucun des ces conseillers ou parti ne se lève pour défendre le bilan sombre de leur mentor. C’est une honte », a fait savoir Ras Bath.

Hadama B. Fofana

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct