Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Plusieurs soldats maliens tués dans des affrontements avec des guinéens

Kantédou balandou est un district qui relève de la sous-préfecture de dialakoro préfecture de mandiana, ils situé à 25 km du chef lieu dialakoro. Ce conflit qui oppose Balandou à un village malien selon notre informateur à ces mêmes lieux: ” ce conflit ne date pas d’aujourd’hui, ça fait des années ces dux villages frontaliers ne s’étendent pas à cause d’une portion de terre minière. Cet affrontement a fait 16 morts et 12 blessés graves.

armee soldat militaire fama garde nationale malienne gendarme embuscade foret securisation

Parmi ces morts il y’a 12 gendarmes maliens dont un capitaine et 4 du côté guinén. Les 4 morts du côté guinéen, il y’a un qui provient du Mali mais qui résidait à Balandou et un qui provient de Dialakoro leur chef lieu qui travaillait à Balandou. Et les 2 autres sont natifs de balandou.

Gnèoulénny est un village malien , dont une distance de 15 km le sépare de Balandou.

Cette fois ci, tout a commencé ce dimanche 26 novembre 2017, après l’envoie de plusieurs messages à ceux de Gnèoulénny de liberer l’espace qu’ils occupent car ce terrain leur appartient et ils le savent bien, ils sont allés bruler les abris fabriqués par les orpailleurs maliens.
C’est à la suite de cette incendie que les victimes ont rendu compte à leurs autorités compétentes qui ont déployé à leur tour dans la même soirée de ce dimanche 25 gendarmes bien armés pour intervenir entre ces deux villages.

force armee malienne embuscade entrainement formation waraba equipement materiel militaire fama garde eucap eutm soldat

Dès 20 heures déjà les gendarmes maliens au nombre de 25 repartis entre trois puck-up avaient déjà pris le terrain opposant les villages.

Le lendemain lundi, 27 novembre 2017, à 9 heures TU, les guerriers engagés de Kanté Balandou prêts à mourrir pour leur village se sont rendus sur le terrain où se trouvaient déjà les gendarmes maliens au nombre de 25.
Ce sont les gendarmes maliens qui ont éte les premiers à ouvrir le feu sur les populations guinéennes faisant un mort. Et maintenant Balandou aussi s’est réveillé contre eux, tuant sur place 12 de ces 25 gendarmes dont un capitaine.
Les tirs ont duré de 9 heures à 13 heures et finalement le reste des gendarmes ont pris la fuite.
Les guerriers de Balandou ont enlevé les tenues de ces 12 gendarmes tués , leurs armes et l’un de leurs véhicules , leur grades, calcinant les deux autres vehicules.
Ils se sont retournés au village, les guerriers guinéens avec un véhicule gendarme, leurs tenues et armes.
A 19 heures après toutes ces tueries, le préfet de Mandiana, accompagné par 28 gendarmes dans 5 puc-up s’est rendu à balandou. Il a regroupé tout le village , après avoir ecouté tout le compte-rendu du village, le préfet a fait une sensibilisation :‹‹ la population de Balandou vraiment je vous ai trouvé là où je m’attendais, vous êtes des braves guerriers. Mais je vous en prie, gardez le sang froid tout sera resolu. Je ne peux rien décider ici, à mon retour je ferai le compte-rendu au gouverneur et ensemble nous allons décider immédiatement››.

Toujours notre informateur, poursuivant son intervention, a précisé que ce mardi matin, un délégation malienne s’est rendue sur le terrain où étaient couchés les gendarmes. Ils les ont pris en ramenant leurs corps au bercail››

Mamadou Hawa Keita depuis Siguiri pour aminata.com

Source: aminata.com

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct