Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Numérisation des manuscrits de Djenné : 300 000 manuscrits sauvegardés

Dans sa noble mission de préserver les manuscrits de Djenné, la bibliothèque de la ville a procédé le 7 décembre à la remise de ses manuscrits numérisés au gouvernement du Mali à travers la Direction nationale des archives en faveur d’une la cérémonie tenue dans la salle de conférence de la Direction nationale des archives du Mali. 

Les manuscrits de Tombouctou ne sont pas les seuls à être numérisés et préservés à la Direction nationale des archives. Après la première phase de remise effectuée en 2012, la bibliothèque de Djenné a procédé, le vendredi 7 décembre dernier, à une deuxième remise à la Direction nationale des archives pour leur préservation. Cette cérémonie s’est déroulée en présence, entre autres, de Madame Sanogo Aminata Malle, ministre Secrétaire général du gouvernement, Cat Evans, l’ambassadrice de la Grande-Bretagne au Mali, Sophie Sarin, coordinatrice du projet de numérisation, Amadou Traoré, le président de la bibliothèque de Djenné, Seydou Diakité, directeur national des Archives du Mali, ainsi que des ambassadeurs du Maroc, de l’Afrique du Sud et de la Suède au Mali.

Ce sont au total 300 000 images numérisées traitant plusieurs domaines tels que la médecine, l’histoire, la médecine, mathématique, la sociologie qui ont été remises à la Direction nationale des archives et au gouvernement du Mali afin d’être préservées pour les générations actuelles futures. Une noble mission réalisée par la bibliothèque Djenné en partenariat la British Library, la bibliothèque du Royaume Uni et la mission culturelle du Mali. “Les archives jouent un rôle de garant de la mémoire officielle et patrimoine historique et culturel pour toute nation “ dixit Sanogo, Aminata Mallé ministre Secrétaire général du gouvernement qui estime que “L’avenir d’une nation se construit sur la base d’une connaissance solide de son passé à travers les archives. D’où l’importance de la conservation, de la protection et l’accessibilité des manuscrits aux générations actuelles et futures.

C’est pourquoi, je voudrais exprimer l’intérêt que le gouvernement accorde, non seulement à l’amélioration de la conservation des manuscrits, mais aussi à leur accessibilité aux usagers, notamment aux étudiants, chercheurs et historiens” ajoute-elle. Cependant, à l’en croire, force est de constater une déperdition de nombreux manuscrits, étayés par les rapports de mission d’inspection et d’identification effectuées auprès des familles détentrices. Cette déperdition, poursuit-elle, est surtout liée aux conditions, aux méthodes, aux techniques de stockage ou d’exploitation, ainsi qu’à l’inadaptation des infrastructures et équipements de conservation.

Les manuscrits de Djenné pour ceux qui ne le savent pas sont cités en exemple dans le monde entier aussi bien que ceux de Tombouctou récemment tombés en péril suite aux évènements du nord du pays et dont le processus de reconstitution a fait l’objet d’une attention particulière de sauvegarde et de valorisation des manuscrits dont ces manuscrits de Djenne” a fait savoir Seydou Diakité, directeur national des Archives. Il a également lancé un appel à tous ceux qui détiennent des manuscrits de les faire numériser pour leur préservation.

Les manuscrits de Tombouctou et de Djenné sont les plus connus, mais il y en a dans bien d’autres localités du pays, notamment à Gao, Kangaba, Nioro du Sahel ou encore Nara. Nous lançons donc un appel à toutes les localités possédant des manuscrits de penser à les faire numériser pour la préservation de la mémoire nationale” conclut-il.

L’ambassadrice du Royaume Uni au Mali, Cat Evans, estime que le projet de Djenné est particulièrement important pour plusieurs raisons. L’une des raisons, selon elle, est l’importance de préserver ce matériau face à la situation sécuritaire difficile au Mali. Elle a également fait savoir que son pays poursuivra aux côtés du notre pour la préservation de ces manuscrits. En tant qu’ambassadeur de Grande-Bretagne, ajoute-elle, ” j’espère que ce n’est que le début d’initiatives visant à renforcer les liens culturels entre le Royaume Uni et le Mali “.

Le président de la bibliothèque de Djenné a  demandé au gouvernement qu’il envoie des agents spécialisés du domaine pour leur prêter main forte dans leur mission de préservation de ces manuscrits. Un message que la représentante du gouvernement a promis de transmettre à sa hiérarchie et de veiller à son exécution.

Youssouf KONE  

Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct