Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Moralisation des finances publiques : L’ancien ministre de l’Agriculture, Kassoum Dénon, rattrapé par son passé récent

L’ancien ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon, est dans le collimateur du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga. Ses jours de libertés sont-ils compter ? Voire.

 Kassoum Denon ministre agriculture discours

En nommant Abdoulaye Idrissa Maiga Premier ministre, chef du gouvernement, le président de la République donnait un signal fort à l’encontre de tous les prédateurs des deniers publics. Reconnu pour son intégrité morale et son caractère incorruptible, le nouveau locataire de la Primature vient de déclencher une vaste opération d’assainissement des finances publiques s’étendant depuis l’arrivée au pouvoir d’IBK à nos jours.

De sources bien introduites, l’ancien ministre de l’Agriculture, Kassoum Dénon, serait dans son collimateur. En effet, parvenu à la tête de ce département par le pur des hasards, cet ingénieur sac à dos, au lieu de faire face aux instructions à lui données par le président IBK a vite sombré dans les règlements de compte dans les différentes structures qu’il a gérées (Office riz de Ségou durant près de 15 ans et Office du Niger en presqu’un an) et l’affairisme.

 

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas

Lorsqu’il était DG de l’ORS et PDG de l’ON, il s’était rendu célèbre en octroyant des marchés fictifs à son gendre, un petit bandit qu’il a tenté de reconvertir en vain en prestataire. Devenu ministre, il avait renoué avec les mêmes pratiques. Cette fois-ci, de concert avec l’honorable Yacouba Traoré, chantre du trafic d’influence.

D’après nos sources, le Bureau du Vérificateur général aurait déjà été saisi par les services du nouveau Premier ministre pour faire la lumière sur plusieurs cas similaires, y compris des barons du régime actuel.

Nos sources rapportent que le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga n’entend point se salir par des pratiques peu orthodoxes de ceux qui ont en main les destinées du pays et qui se seraient comportés autrement.

C’est dire que l’ancien ministre Kassoum Dénon ne dort plus que d’un  œil, car s’il a toujours réussi à échapper à la justice pour ses nombreux scandales, cette fois-ci il y a gros à parier qu’il n’est pas loin de la prison, lui qui a déjà fait valoir ses droits à la retraite en décembre 2016.

Nous y reviendrons !

Awa Camara

 

Source: La Lettre du Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct