Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Fin de la grève des enseignants des écoles fondamentales et lycées

Le gouvernement et le collectif des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 ont conclu mardi soir un accord. Cette entente met un terme à la grève de 15 jours du corps professoral débutée le 2 mai dans les établissements publics de l’éducation fondamentale et de l’enseignement secondaire.

manifestation marche enseignant maitre professeur

C’est après de rudes tractations que les deux parties sont arrivées à accorder leurs violons très tard dans la soirée du mardi 2 mai. Il était 17 heures quand les représentants du gouvernement et ceux du collectif des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 se rencontraient pour entamer les négociations. A 23 heures, les discussions n’avaient pas permis d’aboutir à un accord. Ce n’est finalement qu’à 23 heures 57 minutes, selon le procès-verbal de conciliation, que la fumée blanche se dégage. Le gouvernement satisfait toutes les doléances des syndicats.

« A l’issue des négociations, au regard des avancées notoires, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 (SYLDEF, SYNEB, SYNESEC, SYNECFT, FENAREC, SYPESCO) ont décidé de lever leur mot d’ordre de grève », concèdent les enseignants dans le procès-verbal de conciliation.

Le mouvement social au sein de l’enseignement préscolaire, des écoles fondamentales et établissements secondaires publics a perturbé les cours pendant plusieurs mois. Les enseignants reprochaient au gouvernement de manquer à ses engagements consignés dans un précédent procès-verbal de conciliation conclu le 8 janvier. Sur les 5 points de revendications, l’octroi d’un statut autonome aux enseignants constituait l’une des difficultés majeures de mise en œuvre de l’accord précédent.

L’entente conclue le 2 mai fixe désormais des délais précis pour l’adoption de ce statut avec une réévaluation de la grille indiciaire des enseignants.

« Une commission tripartite proposera dans un délai de 10 jours un statut et une grille indiciaire annexée de 16 échelons par suppression du dernier échelon de la classe exceptionnelle avec comme indices planchers 235 et indices plafond 1060 », annonce l’accord. Par ailleurs, « le Gouvernement s’engage à déposer le projet de loi relatif à un statut et une grille indiciaire annexée pour le personnel de l’éducation préscolaire et spéciale et des enseignements fondamental secondaire sur le bureau de l’assemblée nationale au cours de la prochaine session parlementaire d’octobre 2017».

Cet accord intervient le même jour où les enseignants avaient entamé une grève de deux semaines. Après un seul jour d’arrêt de travail, le gouvernement évite de justesse une paralysie des écoles à l’approche de la période des examens.

 

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct