Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mahamat Saleh Annadif, Chef de la MINUSMA : « Il faut un sursaut collectif avec tous ceux qui se sont engagés pour la paix au Mali »

La télévision Africable a diffusé dimanche soir, un entretien avec le Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif. A l’occasion, il a déclaré que la situation au Centre du Mali est de plus en plus préoccupante. Il y a eu, a-t-il dit, beaucoup de morts et de violations des droits de l’homme. Il a fait remarquer que, même si, au début, le mandat de la MINUSMA concernait le Nord,  le Centre fait partie du Mali.

Donc la mission de stabilisation du Mali s’étend, aussi, au Centre. Deux résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, a-t-il assuré, se sont intéressées au Centre du Mali. Il a fait remarquer que l’attaque qui a causé les morts à Kolongo a fait émerger une prise de conscience qui s’est généralisée. Ce qui a poussé le président de la République, IBK, à se rendre sur les lieux et discuter avec les habitants de Kolongo. L’attaque d’Aguel Hoc prouve que les défis demeurent, car, a-t-il ajouté, les terroristes y ont livré une véritable bataille. Selon le chef de la MINUSMA, avec la réaction de la Force Barkhane et des FAMAS, les capacités opérationnelles des groupes rebelles sont amoindries. Toutefois, a reconnu Mahamat Saleh Annadif, des questions portant sur leurs moyens de détection, d’anticipation, d’information et d’interaction avec les groupes armés se posent. Il faut, a-t-il dit, un sursaut collectif avec tous ceux qui se sont engagés pour la paix au Mali. Le chef de la MINUSMA a indiqué que l’Accord pour la Paix et la réconciliation au Mali est un bon outil, car, pour la première fois, il est garanti par la communauté internationale. Il a rappelé les quatre piliers qui soutiennent l’accord et insisté sur les réformes politiques et institutionnelles. « Les Maliens ont besoin de revisiter la gouvernance électorale, a-t-il affirmé. » Il a ajouté qu’il y a eu un déficit de communication sur les missions de la MINUSMA qui n’a pas vocation à lutter contre le terrorisme. Sa mission concerne, entre autres, la stabilisation, la reconstruction, l’appui aux réformes politiques et institutionnelles, la justice transitionnelle et la réconciliation. Mahamat Saleh Annadif a signalé l’importance de la reconstruction de l’armée malienne, pour qu’elle soit présente sur toute l’étendue du territoire national.

B.D

Source: Canard Déchainé

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct