Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Lutte contre la mauvaise gouvernance: IBK promet encore !

Le Médiateur de la République, Pr Baba Akhib Haïdara, a officiellement remis, le mardi 28 mai dernier, à Koulouba, le Rapport 2018 de son autorité au Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Comme toutes les autres années, le locataire du palais de Koulouba a promis que les comportements qui freinent le développement collectif ne « seront plus tolérés».

Faut-il donner raison au politologue Charles Pasqua qui déclarait sans cesse que «Les promesses des Hommes politiques n’engagent que ceux qui les reçoivent» ? En tout cas, les populations maliennes qui sont, jusque-là, en attente de la réalisation de plusieurs promesses qui leur sont faites depuis des années n’en diront pas le contraire. Les engagements sont  devenus un moyen d’animation des discours sans réelle intention de les tenir.

En effet, Comme le souhaite la tradition institutionnelle, à travers l’Article 1erde la Loi n°97-022 du 14 mars 1997, modifiée par la Loi 2012-010 du 8 février 2012, le Médiateur de la République, Pr. Baba Akhib Haïdara, a remis, le mardi 28 mai 2019 dernier, le Rapport annuel d’activités  de son Bureau au Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta. La cérémonie protocolaire a eu lieu  dans la salle des Banquets de Koulouba, en présence du Premier Ministre Dr. Boubou Cissé et des membres de son Gouvernement.

C’est un document scindé en  deux grandes parties dont le premier axé sur  le traitement de 204 réclamations  de l’année écoulée et le second sur 454 demandes d’interpellation à l’EID. Force est de constater que, dans les deux cas, les tractations en matière des  litiges domaniaux et fonciers ainsi qu’aux réclamations relatives à la justice ont été fortement mises en relief par les Rapporteurs du vieux Haïdara. D’où des recommandations relatives à l’Exécutif central notamment sur la «mauvaise administration» et la purge des droits coutumiers.

Encore des promesses

Cependant, comme à ses habitudes sans faire pratiquement bouger les lignes avec des dispositions et sanctions qui s’imposent, le Seigneur de Sebenikoro, ne semble  pas en mesure de rompre avec ses jeux de mots classiques creux de sens ; car, faisant attendre en vain les Maliens. Ce, en promettant derechef que les tractations  illicites et illégales  qui minent l’Administration publique dans notamment la gestion des litiges fonciers ne seront plus tolérées. «Que tous notent ici et comprennent que de moins en moins nous tolérerons certains comportements qui endeuillent régulièrement nos braves populations en les ayant spolié de façon inconsidérée de leur seul et vrai patrimoine. Que nous tolérerons de moins en moins que par la faute de certains Agents le discrédit soit jeté sur toute l’Administration dont certains Agents s’acquittent correctement de leurs tâches», a lancé confusément le Président IBK.

«Tard  vaut mieux que jamais»

En prenant cet engagement  rassurant même si de sérieux doutes persistent sur sa ténue, surtout en ce moment où le Président du Conseil national du patronat, Mamadou Sinsy Coulibaly, alerte sur la fermeture de la plupart des entreprises privées d’ici à 2025, le Seigneur de Sebenikoro serait-il en mesure de mener une vraie croisade contre le système de mauvaise prestation dans nos services publics,  la corruption, les litiges  dans la gestion domaniale et foncière, l’injustice et la mauvaise  gouvernance, une lutte sans merci qui sera pilotée par le Technocrate Dr Boubou ? En tout cas, il doit le faire pour, pour, au moins, se redorer aux yeux des Maliens qui n’attribuent pratiquement plus de crédit aux engagements de nos acteurs politiques vu qu’ils apparaissent comme la face et le revers de ce qui se fait sur le terrain une fois aux affaires .

Wait and see !

Seydou Konate

Source : LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct