Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

La ministre française des armées et son homologue allemande en visite au Sahel

La ministre française des armées Florence Parly a entamé lundi 31 juillet 2017 une tournée au Sahel par la capitale Tchadienne qui abrite le commandement de la force Barkhane. Une force de 4000 hommes déployée au Sahel par la France et qui a pour mission de lutter contre le terrorisme.

Florence Parly ministre francais armees soldats barkhane

« Les 4000 Hommes de la force Barkhane auront les moyens de leur mission », a déclaré la ministre. Une déclaration destinée, selon les observateurs à rassurer les armées françaises de la mise à disposition des moyens malgré le changement intervenu à la tête des forces armées françaises.

La ministre française et son homologue allemande de la défense ont aussi rencontré les autorités Nigeriennes ce 31 juillet. Le Niger et le Mali dernière, étape de cette visite, constituent avec le Tchad, la Mauritanie et le Burkina Faso les 5 pays du G5 Sahel. Le G5 Sahel, cette force conjointe qui doit compter 5000 hommes fournis par les 5 pays concernés. Sa mise en place soutenue par la France et l’Allemagne qui ont un promis un soutien logistique et l’appui dans la formation des troupes. Mais le G5 Sahel qui en principe doit être opérationnel à partir de septembre prochain ne dispose pas encore du financement de 423 millions d’euros nécessaires à son fonctionnement annuel.

« Il y a effectivement beaucoup de travail à faire actuellement.(…) Les postes de commandement sont entrain d’être mis en place et après ou concomitamment les bataillons seront mis en place. Nous attendons donc d’avoir la pleine capacité opérationnelle de la force conjointe dans le 1er semestre de l’année 2018 », a déclaré le général Didier Dakouo commandant de la force conjointe sur RFI.

La ministre française et son homologue allemande qui effectue une partie de cette tournée avec elle, doivent également réaffirmer la volonté de leurs deux pays à encourager d’autres partenaires à contribuer à ce financement pour lequel les Etats Unis et les Nations Unies demeurent réticents.

 

Source: journaldumali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct