Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Kénièba et Yélimané sur EDM et SOMAGEP: l’Etat répare une injustice de plus de 50 ans

« Conformément aux orientations et aux instructions fermes du Président de la république, Ibrahim Boubacar KEITA, tous les cercles du Mali, les villes frontières et stratégiques seront désormais prises en charge par EDM et SOMAGEP, en ce qui concerne respectivement leur alimentation en électricité et en eau », c’est le message que le ministre de l’Énergie et de l’eau, Malick ALHOUSSEINI, a véhiculé, samedi et dimanche derniers, à Kéniéba et Yélimané, lors de sa visite dans la région de Kayes.

malick-alhousseini-maiga-ministre-energie-eau-parti-coren

Outre le ministre et des membres de son cabinet, la délégation comprenait, entre autres, le PDG de la SOMAGEP, Boubacar KANE ; le DG de la SOMAPEP, Adama Tièmoko DIARRA, le PDG de l’AMADER, Amadou OUATTARA ; le DGA d’EDM-Sa, etc.

Kita : à l’heure du solaire
Kita a été la première étape de la mission ministérielle. La délégation a fait une escale dans le village de Keniékola où elle a visité des équipements et l’éclairage réalisés dans le cadre du projet d’accès aux services d’énergies renouvelables (PASERK) qui vise à améliorer les conditions de vie des enfants et de leurs familles dans les 30 villages du cercle de Kita. Les principales activités sont la diffusion des foyers améliorés, à travers la création des microentreprises ; la fourniture et l’installation de 30 moulins solaires ; la fourniture et l’installation de 30 kiosques solaires ; l’éclairage dans 24 écoles ; 5 centres de santé électrifiés et des chauffe-eau solaires, l’équipement de 4 CSCOM en frigo solaire, 60 séchoirs-solaires, installation de 30 pompages solaires pour le maraîchage. Le budget dudit projet est estimé à 1 750 milliards de FCFA sur financement de l’Union européenne pour une période de 3 ans.
À Kita, la délégation ministérielle a eu à visiter le poste de la ville ; le site 33 MW, la station de traitement de la SOMAGEP, le site du futur Réservoir d’eau potable de Kita-Gare et le site de AKUO-Kita Solar, en chantier.
Ouvrage de transformation et de distribution, le poste de Kita a été créé pour permettre l’alimentation de cette ville à partir de l’énergie de Manantali. Mis en service en 2002, son installation a permis la mise à l’arrêt de la centrale thermique. Son alimentation est assurée par le poste 225/30 KV de la SOGEM en piquage sur la ligne de Manantali-Kodialani.
AKUO Kita Solar est un projet photovoltaïque de production d’énergie de 50 Mw d’un coût de 53 milliards de FCFA, qui sera fournie à la société Énergie du Mali, en vue de résorber le déficit énergétique du Mali. Le site a une superficie de 108 ha et le branchement se fera depuis un poste de haute tension, situé à 4 km. Le premier Kwh est attendu dans un an, selon les responsables du projet.

Kénièba : ville martyre
Selon l’honorable député Boubacar SISSOKO, l’un des premiers cercles administratifs du Mali, Kénièba, outre son enclavement, a pour casse-tête le problème d’eau (pas une seule goutte d’eau dans les bornes-fontaines) et d’électricité. Kéniéba est encore alimentée par l’AMADER (Agence malienne pour le développement et l’électrification rurale). Une ville de près de 50 000 habitants, avec plus de 1000 abonnés en eau et en électricité, à présent, « la ville est à la merci d’un opérateur qui n’a ni la compétence humaine, ni la compétence technique, ni la compétence financière pour faire face au problème d’eau de Kénièba ».
À son avis, le vrai problème c’est que le 23 avril 2016, l’État malien a consenti un effort de venir faire deux forages à grand diamètre. Le 1er forage avec un débit de 75 m3/h ; un 2e forage avec un débit de 50 min 3 s/h. d’avril 2016 à mars 2016, ces deux forages ne sont pas encore à la portée de la population. Le marché de raccordement a été passé le 8 novembre 2016. C’est l’entreprise qui a pris du retard. Et à la date d’aujourd’hui, le raccordement n’est pas fait.
Pour Cheick Tidiane TALL, responsable de l’entreprise en charge du raccordement, à la date d’aujourd’hui (samedi 11 mars 2017), il n’est pas au terme du contrat qui est fin mars. Aussi, a-t-il fait savoir, il est en pleins travaux. L’entreprise a mis en place une pompe provisoire, le temps de finir avec les travaux.
En tout cas, le ministre a instruit à M TALL de remettre aux directeurs de la SOMAGEP et de la SOMAPEP, les caractéristiques de la pompe définitive qu’il a promis d’installer au plus tard ce mercredi.
À Kéniéba, la délégation a visité la centrale solaire de KAMA et l’adduction d’eau de la ville. À tous les niveaux, le ministre a fait part de la décision de son département, conformément à la vision du Président de la république IBK, de la reprise de la fourniture d’eau et d’électricité de la ville de Kéniéba par la SOMAGEP et l’EDM. Et pour ce faire, toutes les dispositions sont en cours pour que cela soit à partir de ce mois de mars.

Yélimané : justice rendue
Rentrée tard dans la nuit du samedi de Kénièba à Kayes, la délégation ministérielle, renforcée par les responsables politiques, administratifs et techniques de la région de Kayes, est allée tôt le matin de dimanche à Yélimané où toute la population était sortie massivement pour son accueil. Le préfet, Mamadou DIARRA ; le maire, Soumaila DIAKITE ; le président du conseil de cercle, Moussa SAMASSA ; le chef de village, Javier Barka TRAORE ; l’honorable SOKOUNA ; les femmes, les jeunes, les abonnés, tous ont tenu à être des témoins auditifs et oculaires de cet évènement qui fait partie des grands jours dans l’histoire de Yélimané qui compte 12 Communes et 4 chefs-lieux d’arrondissement.
Pour le préfet, l’électrification de Yélimané est aujourd’hui plus qu’une nécessité. À cause du manque d’électricité, les activités administratives et économiques tournent au ralenti à Yélimané. À titre illustratif : « le morceau de glace qui coûte 50 FCFA à Bamako est vendu, à moitié fondue, venant de Kayes, à 350, voire 400 et même 500 FCFA ».

La bonne nouvelle du ministre
Selon le ministre Malick ALHOUSEINI « Conformément aux orientations et aux instructions fermes du Président de la république, Ibrahim Boubacar KEITA, nous nous engageons à résoudre définitivement par des actions concrètes les problèmes d’eau et d’électricité à Yélimané ». Et de préciser qu’à partir de ce jour, EDM prend en charge l’alimentation en électricité de Yélimané. Et la SOMAGEP prendra en charge la fourniture de l’eau potable. Le ministre s’est empressé de préciser : « ce qui est fait n’est que justice. Vous le devriez ; l’Etat vous doit. Vous allez bénéficier des mêmes services rendus par EDM aux autres cercles. Vous aurez le même tarif que Bamako, que Nioro, Kayes, etc. ».
Toutefois, il a tenu à inviter les abonnés au paiement régulier de leurs factures usagers pour contribuer aux charges d’exploitations des installations. Sur la question, les assurances ont été données par le chef de village et le responsable de l’association des abonnés.
Enfin, le ministre Malick ALHOUSSEINI a demandé à tout le monde de prier pour le pays qui est toujours en crise.
Aussi, a-t-il loué les efforts consentis par le gouvernement en cette période critique dans la vie de la nation.
Par ailleurs, il a exhorté les Maliens à s’unir et soutenir le gouvernement dans ses actions de développement de tous les jours.
Nous reviendrons sur les étapes de Kayes, Dièma, Nioro du Sahel et Kolokani

Par Sékou CAMARA Depuis Kayes

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct