Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Investiture du candidat Soumaila Cissé : Le premier grand test de popularité du poulain de l’URD

C’est dans le symbolique stade du 26 Mars que le candidat de la principale force de l’Opposition, Soumaila Cissé, a donné rendez-vous à ses militants et sympathisants, demain samedi 12 mai 2018 pour son investiture. Depuis plus de deux semaines, les organisateurs s’activent et peaufinent leurs stratégies pour relever le défi de la mobilisation afin de remplir les 60 000 places du plus gros stade du Mali. Le coup d’essai va-t-il être le coup de maître ?

Aujourd’hui, ils sont rares les leaders, qu’ils soient politiques, religieux et même artistiques, qui sont capables de remplir le stade du 26 Mars. Selon beaucoup d’observateurs de la scène politique malienne, seul le guide d’Ansardine, Cherif Ousmane Haidara est capable de remplir ce grand temple du football. Il en a fait la preuve à deux reprises en une seule semaine, lors de la fête du Maouloud, où la naissance et le baptême du prophète Mohamed, Paix et salut sur lui.  Le candidat de l’URD, Soumaila Cissé,  en prenant l’initiative de donner le coup d’envoi de la bataille pour la présidentielle du 29 juillet 2018, pour son investiture, a-t-il mesuré toutes les portées politiques de sa décision ? Les militants, sympathisants et nombreux soutiens seront-ils en ordre de bataille pour relever le défi de la mobilisation ?  Cette décision à la fois osée et exaltante pour un candidat à la Présidentielle,  deux grilles de lecture s’imposent :

La première grille de lecture  est que s’il  réussissait à faire le plein du stade du 26 Mars et tenir un discours programme prenant en compte les aspirations du peuple, il marquerait des points précieux pour la campagne, car les indécis et ceux qui avaient des préjugés, arriveraient à la conclusion que Soumaila Cissé pourrait être l’alternative.

La deuxième  grille serait qu’en cas d’échec à relever le défi de la mobilisation, il créerait non seulement la confusion au sein de son propre camp, il découragerait ceux qui s’apprêtent à le rejoindre, donnerait des ailes à ses détracteurs et permettrait à son concurrent IBK  d’avoir un nouvel élan. Soumaila Cissé en acceptant d’organiser son investiture au stade du 26 Mars  a désormais son destin entre ses mains, car sa victoire à la présidentielle passe aussi par cela.

En somme, la première bataille à distance entre les deux grands concurrents pour le fauteuil présidentiel, à savoir  IBK et Soumaila Cissé, sera livrée le 12 mai 2018. Tous les observateurs retiendront leur souffle en scrutant  l’horizon, à savoir le stade du 26 mars,  pour savoir si les fruits ont tenu la promesse des fleurs pour Soumaila Cissé, les militants de son parti, ses alliés et ses nombreux fans-clubs.

Youssouf Sissoko

Source: infosepte

 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct