Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Interdiction des prestations du jeune rappeur ‘’Iba Montana’’ dans la commune IV : Une décision de la Mairie saluée à l’unanimité

Le jeune rappeur Issa Diabaté dit Iba Montana qui est en train de marquer l’actualité musicale à travers ses chansons incitatives à la violence, d’atteinte aux meurs est désormais interdit de toute prestation musicale dans la Commune IV du District de Bamako. Une décision de la Mairie saluée par les parents, conscients du danger des chansons de ce jeune rappeur sur l’éducation des enfants.

Cette décision rendue publique le mardi 9 janvier dernier émane de la Mairie de la Commune IV du District de Bamako. Elle interdit au jeune rappeur incitateur à la violence, de faire des prestations musicales sur toute l’étendue du territoire de la commune IV. Selon la Mairie, les chansons du jeune rappeur Issa Diabaté dit Iba Montana incitent à la violence, portent atteinte aux mœurs et troublent l’ordre public. Ce qui est partagé par les populations. C’est pourquoi, dès cette prise de décision par la Mairie de la Commune IV, des réactions n’ont pas tardé à se faire remarquer sur les réseaux sociaux afin de  soutenir la Mairie pour cet acte. Mais aussi pour encourager les autres municipalités à emboiter le pas à la mairie de la commune IV.

Voici quelques-unes de ces réactions :

Lamine Diarra « Décision salutaire mais dont l’ampleur reste limitée car se réduisant à la seule aire géographique de la commune IV ».

Nouhoum Konaté : « La Mairie n’a fait que user de son pouvoir de police administrative qui vise à sauvegarder l’ordre public ».

Ibrahima Dolo :« Pourquoi par la mairie de la commune IV seulement et non le pays tout entier ? Que ça soit nationale sinon il ira à Ségou et faire les mêmes bêtises. »

Jean Edmond Diarra : « Je suis satisfait de la décision prise ! En revanche, j’aurais voulu qu’ils le sensibilisent afin d’éviter l’incitation à la criminalité … NB : IBA MONTANA sait bien chanter mais je veux qu’il change de style. »

Sain Dolo : «Très satisfait de cette décision. L’artiste est porteur de message dans la société, doit contribuer à l’apaisement, relater les problèmes sociaux, et en proposer des solutions. Mais ce jeune a totalement ignoré son devoir et embrassé le chemin de violence dans ses sons. Et de nos jours, le rap est la musique la plus écoutée.  Que des pareilles décisions soient prises sur tous les rappeurs qui emprunteront ce chemin ».

 Halachi Maiga : « Que les autres communes fassent pareil et en plus, qu’elles aillent plus loin. Même ceux qui publient leur rapport sexuel sur les réseaux sociaux ».

A côté de ces réactions de soutien, d’autres au contraire pensent que cette décision ne fera que donner de l’importance au jeune rappeur car incitera ceux qui ne le connaissaient pas jusque-là à s’intéresser à lui. Mais, ce qui est indéniable, c’est que ce jeune rappeur en quête de popularité    commençait à dépasser les bornes avec ses chansons incitatives à la haine, d’atteinte aux mœurs et de trouble à l’ordre public. Car dans certaines de ses chansons, Iba Montana n’hésite pas à avouer des crimes (vrais ou fictifs), à encourager la consommation des stupéfiants, à faire des injures grossières etc…Ces chansons sont régulièrement écoutées par les enfants. Tout le monde connait les conséquences d’un tel acte sur l’éducation des enfants. C’est pourquoi, cette  décision de la Mairie de la Commune IV  a été  saluée par les populations.

M. Dolo

 

Source:  Tjikan

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct