Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Guinée Equatoriale : L’ONU envoie un émissaire après le « putsch » manqué

Les Nations unies ont annoncé jeudi qu’ils enverraient la semaine prochaine, un émissaire en Guinée Equatoriale après que les autorités du pays ont déclaré avoir déjoué une tentative de coup d’Etat contre le président Theodoro Obiang.

Francois Lounceny Fall, l’envoyé spécial de l’ONU se rendra à Malabo pour des pourparlers, a indiqué un porte-parole de l’organisation, Farhan Haq.

« Peu d’information a émergé », a souligné Haq. « Nous condamnons toutes les tentatives de prise de pouvoir anticonstitutionnelle », a-t-il ajouté.

Publicité

Cette nation de l’Afrique centrale a été mise en état d’alerte mercredi ,après qu’un haut responsable du gouvernement a annoncé qu’un putsch organisé par des mercenaires étrangers le 24 décembre, avait été déjoué.

« Les troupes gouvernementales ont abattu un « mercenaire » et ont utilisé des tirs pour disperser les autres dans les forêts le long de la frontière », avait déclaré le ministre de la Sécurité.

Il a ajouté que les mercenaires étaient des ressortissants tchadiens, soudanais et centrafricains, recrutés par des militants équato-guinéens de certains partis d’opposition radicaux avec le soutien de certaines puissances.

Le ministre tchadien des Affaires étrangères, Mahamat Zen Cherif, lors d’une visite à Malabo jeudi, a condamné la tentative de coup d’Etat, affirmant que c’est une menace sérieuse de déstabilisation qui concerne toute la sous-région d’Afrique Centrale.

Autrefois, une petite colonie espagnole, la Guinée équatoriale est devenue l’un des plus grands producteurs de pétrole d’Afrique subsaharienne, mais une grande partie de ses habitants vit dans la pauvreté.

Theodoro Obiang, au pouvoir depuis 1979, fait face à des tentatives de coup d’Etat après plus de trois décennies au pouvoir.

En 2004, des mercenaires ont tenté de renverser le président dans un coup d’Etat dont le financement a été attribué à des financiers britanniques.

Les critiques occidentales l’accusent de répression brutale, de fraude électorale et de corruption.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct