Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

GROUPE PARLEMENTAIRE ASMA : Les dessous du blocage !

Le groupe parlementaire du parti de Boubeye Maiga a bel et bien vu le jour. Mais, il s’avère que certaines dispositions n’ont pas suivi. Et selon nos informations, une autre force politique ferait ombrage !
Depuis peu, l’Assemblée Nationale a son 4ème groupe parlementaire notamment de celui de l’ASMA dirigé par l’Honorable Idrissa Sankaré .

Le parti du TIGRE composé de 16 membres au départ vient d’avoir un élu de plus en la personne de l’honorable Soiba Coulibaly élu à Kati. D’ailleurs à ce sujet, une erreur nous a fait dire que groupe parlementaire n’a toujours pas été hébergé. Pourtant depuis le 10 juin 2019, la question avait été tranchée. A l’occasion de la réunion du bureau de l’Assemblée Nationale du même jour, un espace avait été affecté, notamment celui actuellement piloté par l’ADP-Maliba. Il fallait plutôt comprendre qu’il s’agit du groupe RENOUVEAU, où siège désormais YELEMA et la CODEM. Sauf que, la mesure n’a pas été respectée étant donné que le nombre d’élus d’alors n’avait pas atteint le quorum requis à savoir 10 membres. Ce qui fait que les élus de l’ASMA continuent de siéger au groupe APM où la majorité des membres se sont positionnés pour voter la motion de censure qui a précipité la démission anticipée de l’ancien Premier Ministre. Le non respect de la dite décision continue de faire grincer des dents malgré l’affectation d’un nouveau cadre. La famille parlementaire de SBM entend aller jusqu’au bout étant donné que la décision au cœur du litige n’a pas été abrogée. Ce sera donc lors de la rentrée parlementaire au mois d’octobre qu’une suite à cette situation anormale pourrait être envisagée. Car, quoi qu’on dise, le groupe ASMA étant officiel, il a droit à ses propres installations conformément au règlement intérieur. Le bureau de l’AN est tenu de s’exécuter et mettre fin à cette fronde qui n’est pas de bonne augure. Enfin, connaissant l’identité des présidents des formations aux prises, la présidentielle 2023 risque donc de chauffer. D’une part on a Soumeylou Boubeye Maiga qui ne s’en cache pas. Tandis que la famille à Alou Boubacar Diallo qui a annoncé à l’issu du congrès de son parti a tenu il y a quelques semaines, que 2023 reste l’objectif majeur de son parti. Le bras de fer est donc lancé !
Idrissa Keïta

Source: lepointdumali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct