Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

FESPACO 2017 : Ouaga s’ouvre au monde du cinéma africain

Le clap de lancement de la 25è édition du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco) a été donné le samedi 25 février par le président du Faso Marc Kaboré. C’était au cours d’une cérémonie riche en couleurs.

Fespaco 2015 competition panafricaine cinema film

Les projecteurs ont été allumés samedi 25 février au stade municipal de Ouagadougou, sur la 25è édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (Fespaco).

La cavalerie pour le premier niveau d’accueil, c’est la fanfare de la garde nationale qui assurait le relais dans le stade. Fouille de sacs par-ci, passage aux détecteurs de métaux par-là, la consigne sécuritaire semblait être d’une rigueur scrupuleuse.

La cérémonie était prévue pour 16h et c’est à cette heure précise que le président du Faso, a fait son entrée dans le stade vêtu en pagne, aux couleurs du Fespaco. Il avait à sa droite le ministre de la culture et du tourisme, Tahirou Barry, ainsi que des ministres de la Culture des pays invités dont Ramatoulaye N’Diaye, ministre de la Culture du Mali et son homologue de la Côte d’Ivoire dont le pays est l’invité d’honneur de cette édition. Après les salutations d’usage, la cérémonie a commencé.

Dans les gradins, une foule impatiente de voir débuter les festivités. Le Fespaco, comme l’a si bien souligné le ministre de la Culture et du Tourisme, Tahirou Barry, restera toujours à l’avant-garde lorsqu’il est question de défendre et de promouvoir l’identité africaine. A ses dires, l’édition 2017 soit celle de la vérité et du sursaut.  Il est ce foyer promotionnel, a-t-il soutenu, incandescent qui porte avec noblesse les cinémas d’Afrique.

Pour le maire de Ouagadougou, le Fespaco est certes un grand rendez-vous du cinéma africain, mais aussi, celui de l’amitié et de la fraternité vécue.

Le clap d’envoi de cette édition dont le thème est « formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel », a été donné par le président du Faso, Marc Kaboré.

Le spectacle d’ouverture a débuté avec la parade des masques suivie de démonstration des chevaux. Les prestations des artistes tels qu’Alpha Blondy, Awa Sissao, de l’artiste vedette du Burkina Faso Smocked et l’humoriste petit sergent ont donné du ton à la cérémonie.

Le Centre national de la cinématographie du Mali s’est déplacé au Burkina Faso avec une très forte délégation d’une cinquantaine de personnes. Le Mali présentera six films au festival, dans les différentes catégories dont Wùlu  de Daouda Coulibaly dans le long-métrage.

Amadou Sidibé

(Envoyé spécial)

 

Source: lesechos

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct