Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Des observateurs de la CEDEAO entre nos quatre murs

Sur un nombre de 200 observateurs attendus avant le jour j, 26 ont foulé le sol malien. Ils ont eu des entretiens avec les acteurs chargés de l’organisation dudit scrutin qu’ils veulent apaisé. Une assurance de plus pour la bonne tenue de ce scrutin crucial pour l’avenir du Mali.

La CEDEAO réitère sa volonté d’accompagner le Mali dans le processus électoral enclenché dont le premier tour  est prévu pour le 29 juillet prochain. Elle enverra près de 200 observateurs qui seront déployés sur toute l’étendue du territoire national. En attendant, 26 ont foulé le sol malien et sont en train de rencontrer les acteurs impliqués dans l’organisation de ce scrutin qu’ils veulent transparent.

Lors de l’atelier de sensibilisation des acteurs issus de la société et des médias, organisé en juin dernier, l’organisation sous-régionale a salué la décision du Mali de financer entièrement ce scrutin sans l’aide de l’extérieur. Deuxième du genre en Afrique (LNRD : après le Gouvernement  du feu Général Lansana Conté  de Guinée-Conakry lors de son élection présidentiel de 2004).

Cette volonté des autorités maliennes sert de modèle aux autres pays d’Afrique à organiser des élections sans l’aide extérieure.

Aujourd’hui, la CEDEAO met en œuvre ses engagements d’accompagner le Mali à réussir cette présidentielle, jugée cruciale; car, intervient dans un contexte marqué particulièrement par le retour progressif de la paix et stabilité au pays. Vouloir organiser d’élections présidentielles n’est pas chose aisée, mais les autorités malienne s’y attèlent et sont en train de gagner le pari. En tout cas, jusque-là, le processus se poursuit normalement. Les 24 candidats en lice font leurs campagnes sans heurts tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Une avancée de plus dans la bonne organisation du scrutin du 29 juillet.

Selon l’information reçue du chargé de Communication de la CEDAO au Mali, les 26 observateurs présents à Bamako ont rencontré, le mardi 10 juillet dernier, les membres de la CENI en vue de savoir le degré de préparation du scrutin. Ils multiplient les rencontres avec les autres acteurs chargés de l’organisation du scrutin présidentiel.

Pour le moment, aucune anomalie du côté d’organisation n’a été signalée par qui que ce soit. Cela est rassurant pour les autorités maliennes qui ont répété à maintes reprises  leur volonté à organiser une présidentielle apaisée, crédible et acceptée par tous. La CEDEAO qui s’inscrit dans cette optique est dans l’obligation d’accompagner le processus en cours. C’est ce qu’on ressent avec l’envoi d’observateurs pour veiller au bon déroulement du scrutin du 29 juillet.

Ambaba DE DISSONGO

Source: L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct