Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Crise au sein de la section II du RPM du District de Bamako : Bocari Tréta accusé de complicité avec Mahamadou Diallo

Depuis plus de trois ans, on assiste à un manque d’intérêt du Bureau Politique Nationale (BPN) à la déliquescence de la section II-RPM du District de Bamako.

bocary treta president rpm

Une seule personne, Mahamadou Diallo est reconnu être le nerf de ladite crise. Cela, avec la complicité implicite du Président du parti au pouvoir, Bocari Tréta.

Tout va à l’envers  à la Section II-RPM du District de Bamako. En En Commune II, Mahamadou Diallo, a pris en otage le bon fonctionnement du parti au pouvoir pour satisfaire sa volonté personnelle. Une situation qui perdure depuis longtemps.

En effet, depuis trois ans, les différentes Sous-sections du parti d’IBK en Commune II ne cessent d’intéresser personnellement Bocari Tréta, depuis qu’il était Secrétaire Général du BPN. Mais…il est en complicité avec Madou Diallo.

Pour a petite histoire, l’on retiendra que cet homme (Madou Diallo) s’est autoproclamé Secrétaire Général de la section II du RPM de la Commune II à l’issue de la conférence ratée du 22 août 2015. Ce jour là, il a fait appel à des ‘’gros bras’’ connus et réputés impitoyables avec comme objectifs d’imposer sa volonté par la force et surtout par le mépris dont  on lui reconnaît. Tréta a été informé de cette pratique de Madou Diallo, mais il a préféré l’Homme au lieu de sa base.

Depuis cette conférence, la formation politique est en décadence dans la Commune II; car, Mahamadou Diallo ne compte que sur des méthodes  fortes au lieu de recourir aux textes pour gérer les divergences de points de au sein du parti. Cela, malgré les conseils des militants de la section de la Commune II.

En perte de crédibilité chez les militants, Madou Diallo a fait de la fraude électorale un fonds de commerce. Comme illustrent les élections communales de novembre 2016. Des échéances électorales  lors desquelles certains partis politiques ont saisi la justice. Cette affaire reste toujours d’actualité.

Et, comme si cela ne suffisait pas, il s’était permis de mettre en place des Bureaux parallèles de Sous- sections dans les quartiers dont il n’a pas le contrôle. D’où Mahamadou Diallo avait accusé à un moment donné d’être en train de  démettre arbitrairement des Responsables reconnus de leurs fonctions régulièrement acquises pour mettre en place d’autres de leur Bureau.

Autrement dit, la campagne d’exclusion du parti est réellement en marche pour Mahamadou Diallo. La semaine dernière, il s’est mieux révélé lors de la conférence de la section II-RPM pour les élections régionales de décembre 2017. À cette occasion, il a mis à l’écart l’aile majoritaire des militants et militantes qu’il appelle «les gens de Madame Sissao Yakaré Tounkara». En fait, le vendredi dernier, il a fait la police sur un lieu de la conférence communale du parti. C’est dans ces conditions qu’il s’est maintenu au nom de la Section II-RPM pour aller en course avec Issa Guindo dans le cadre des primaires pour les élections régionales du 17 décembre 2017. Selon nos informations, c’est avec l’accord du Président du parti, Bocari Tréta, qu’il a pu procéder de la sorte. Toute chose qui fait dire le camp d’Issa Guindo que Mahamadou Diallo avait l’appui du Président Tréta. Mais, malgré tout, l’agitateur de la section II-RPM, le ‘’boxeur’’, Mahamadou Diallo, n’a pas pu remporter face à Issa Guindo. Comme pour signifier que Tréta ne pèse pas trop lourd au sein du RPM.

De toutes les façons, les Secrétaires Généraux des différentes Sous-sections de la Commune II ont saisi Bocari Tréta à travers une lettre pour lui adresser leur désaccord collectif et leur indignation face à ses comportements tendancieux. Actuellement, rien ne va plus à la section II du RPM de Bamako.

Oumar Diakité

Source: LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct